version 5
a skin by bonbon

Forum Tokyo ghoul, basé sur le manga original de Sui Ishida. Avatar du même type en 200*320. Personnage de l'anime interdit à prendre, nous demandons des personnage fictifs car aucun lien avec Ken Kaneki ne sera fait. Cela se passe également à Tokyo.
Nous recherchons davantage de membres pour le groupe de la CCG.
Il reste encore une place pour un top partenaire.


NOTRE PLAYLIST



1: HORIZON - MIYAVI
2: 「P ♢ S」PALE FLESH - FULL MEP
3: THE PRODIGY - THE DAY IS MY ENEMY
4: RIB - FORTY SEVEN (ヨンジュウナナ)
5: ENTROPY - [SOULS TEAM]

So romantic (Pakkun- Brittany.)



 

Partagez|
So romantic (Pakkun- Brittany.)
ON EST EN 2016, CA VA BOUGER CETTE ANNEE !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Citoyen
Messages : 85
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 23
Localisation : Entre le 20° et le 21°




Pakkun après quelques jours d’échanges de messages avec Brittany s’étaient convenus d’un rendez-vous. Il devait aller chez elle dans le 4° un  arrondissement habité par des gens plutôt aisés. On peut voir en passant par là-bas des grandes maisons somptueuses, finement décorées avec un parking pour ranger leur voiture de luxe.

Pakkun était un peu gêné de la revoir, à la fin de la conversation il avait les joues rouges et il se demandait ce qu’il pouvait faire. Mais pour l’instant il se demandait quel costume il allait mettre. Il alla vers son armoire remplie de chemises, vestons chics et t-shirts où il y resta pendant de longues minutes.

Finalement, il se décida pour un costume noir avec un veston noir à fines rayures, une chemise rouge foncée et une cravate noire. L’heure du rendez-vous avançant, il fila à la douche pour se doucher, se raser, se recoiffer un coup et etc. Puis il s’habilla et prit son long manteau noir avec sa besace.

En passant la porte de son garage, il prit ses clés de voiture, une voiture noire sportive. Il ouvrit la porte de garage, jeta sa besace sur le siège passager juste après avoir ouvert la porte. Il mit précautionneusement son manteau sur ce même siège, il s’installa et mit le moteur en route.

Il ne mit pas longtemps à arriver jusqu’à chez elle, et ce qui le frappa c’est la présence de cerisiers et sa proximité avec le temple. Il se dirigea vers le portail qui s’ouvrit automatiquement.

Un domestique sortit et lui indiqua l’endroit où se garer, il le remercia et se gara à l’endroit indiqué. Il prit ses affaires, enfila son manteau et verrouilla sa voiture, d’un pas rapide, il se dirigea vers la porte d’entrée et sonna.

Un domestique lui ouvra la porte et l' accompagna jusqu’à la chambre de Brittany. Il toqua à la porte :

" Ouvre ! C'est Pakkun ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2016

Informations
arrondissement: 4ème
Groupe: .CCG
Rang: 2ème classe




Trois jours que je restais enfermée dans ma chambre ne faisant que quelques allers retours vers la salle de bain -hygiène oblige malgré le fait que je reste en pyjama- j'étais bien trop occupée à enquêter sur Lollipop et faire les plans de ma future salle d’entraînement qui se situera au troisième étage. Que se soit pour l'un comme pour l'autre j'avais plutôt bien avancé : la piste des liens entres les victimes semblait de plus en plus claire, et les plans de ma salle étaient presque finis. J'allais tous les dépasser ! Même si j'avais un peu négligé ma santé et surtout ma nutrition pour ça ce n'était pas bien grave. A vrai dire mes seuls contacts sont les SMS avec Pakkun.


Je me sentais un peu démunie face à notre relation, c'était la première fois que cela m'arrivais et je ne savais pas trop comment me comporter, comment réagir. Mais je ne m'en plaignais pas au contraire. Même si, parfois, j'avais l'impression d'agir comme une stupide héroïne de shojo et cela m'agaçais. Tout à coup, quelqu'un frappa à la porte, me sortant de mes pensées et me faisant sursauter.
" Ouvre ! C'est Pakkun ! "
Quoi ? Je regardai l'heure et la date que Teddy affichait, paniquée. C'était aujourd'hui notre rendez vous. Flûte ! J’allai entrouvrir la porte, faisant virevolter les papiers au passage.
« Euh...Tu vas rire mais je suis en pyjama là... Je vais m'habiller, je me dépêche ! »
Tandis que je courais vers la salle de bains, je pus entendre la servante dire à Pakkun que je me coupais du monde et que je n'allais pas bien. Je levai les yeux au ciel : elle exagérait. J’enfilai donc une robe blanche et me maquillai en quatrième vitesse pour aller voir Pakkun :
« Voila ! »
Je le détaillai époustouflée, il était très bien habillé... Ce qui augmentait ma gêne de mon manque de tenue... Il n'y avait qu'à l'extérieur que je faisais attention.

_________________
"I cut off my wings to marry the darkness"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 85
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 23
Localisation : Entre le 20° et le 21°




« Euh...Tu vas rire mais je suis en pyjama là... Je vais m'habiller, je me dépêche ! »

Dit t'elle paniquée et courant dans la chambre.

"Euh ... En pyjama ... T'as oublié notre rendez vous ... J'aurais dû prendre le mien aussi, tiens."

Dit Pakkun sur un ton amusé. Parfois cela lui arrivait de travailler chez lui en pyjama avec son nounours pas loin. Il attendit qu'elle soit prête pendant que sa servante lui fit une description de l'état de Brittany. Pour elle, elle allait pas bien, elle se coupait du monde et restait des jours entiers dans sa chambre.

Pendant que je poursuivais la discussion Brittany arriva en quatrième vitesse manquant de se prendre la porte. Elle dit d'une voix essoufflé, de sa course effrénée :

« Voila ! »


Je la regardais, elle avait mis une jolie robe blanche assez près du corps ce qui le mettait en valeur. Elle tenait par des brettelles, elle semblait assez fine pour cette saison mais elle était si belle avec.

Son maquillage réalisé rapidement mettait en valeur ses yeux bleus. Elle me regardait l'air gêné, j'étais bien habillé, elle dût se dépêcher. Pour lui faire signe que cela ne me dérangeait pas en guise de bonjour je lui fit un baiser sur ses douces lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2016

Informations
arrondissement: 4ème
Groupe: .CCG
Rang: 2ème classe




Il semblait plutôt amusé que je sois restée en pyjama et cela me fit rougir. Quel idiote je faisais, ma réputation était entachée, il fallait que je me rattrape.
"Euh ... En pyjama ... T'as oublié notre rendez vous ... J'aurais dû prendre le mien aussi, tiens."
Je tirai la langue. Son amusement m'amusait autant qu'il m'agaçait et me gênait.
« Jamais je n'aurais pu oublier notre rendez-vous voyons ! Je...Je... » bégayai-je.
J'hésitais. J'hésitais à mettre des mots sur mes sentiments. Mon estomac se tordit et je tremblais. Quel idiote, vraiment !
« ...Je n'ai juste pas réalisé quel jour on était. »
Ce n'était pas ce que je voulais dire initialement mais ce n'était pas un mensonge non plus. Voyant probablement ma gêne, il m'embrassa. Je me laissai faire frissonnante.
« Vous, Vous réussirez peut-être à lui faire manger autre chose que du caramel. » Fit ma soubrette à Pakkun.
Je réprimandai celle-ci d'un geste de la main. Qu'elle s'occupe donc de ses affaires, non mais !

_________________
"I cut off my wings to marry the darkness"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 85
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 23
Localisation : Entre le 20° et le 21°




« Jamais je n'aurais pu oublier notre rendez-vous voyons ! Je...Je... »

Elle semblait hésitante et tremblante. Ses joues étaient rouges de honte. Puis elle enchaîna sur un autre phrase pour essayer de se faire pardonner :

« ...Je n'ai juste pas réalisé quel jour on était. »


Elle était encore gêné, moins après mon baiser. Je sentis même un petit frisson de sa part. Sa soubrette nous dit d'une voix amusée :

« Vous, Vous réussirez peut-être à lui faire manger autre chose que du caramel. »

"Oh. Ne vous inquiétez pas ! Je trouverais bien une autres nourriture de substitution "

Je lui répondit cela d'une voix amusée tout en regardant du coin de l'oeuil Brittany qui semblait encore un peu plus gêné qu'avant. Je lui proposais alors ceci pour la détendre un peu :

"Maintenant que tu es prête que dirais tu de me faire visiter chez toi ou de me faire visiter les alentours. Les rares fois où je suis dans le 4°, c'est à cause du travail donc je n'ai jamais pris le temps de m'y balader. Qu'en penses tu ?"

Je la regardais, attendant sa réponse pour savoir ce que dois prendre dans mes affaires. Je replaçais correctement mes lunettes tout en observant la décoration. C'était simple mais chic à la fois. Il y avait jute le bon nombre pour avoir un bon équilibre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2016

Informations
arrondissement: 4ème
Groupe: .CCG
Rang: 2ème classe




Il semblait vraiment amusé et je ne savais plus où me mettre. Décidément, ce soir j'étais une parfaite idiote !
"Oh. Ne vous inquiétez pas ! Je trouverai bien une autre nourriture de substitution "
Je souris à cette remarque et pris ses mains dans les miennes, sautillant presque. J'avais envie de retrouver cette proximité que l'on avait eu à l'hôpital... mais ce serait compliqué, nous avions tout deux retrouvé nos esprits.
"Maintenant que tu es prête, que dirais tu de me faire visiter chez toi ou de me faire visiter les alentours ? Les rares fois où je suis dans le 4°, c'est à cause du travail donc je n'ai jamais pris le temps de m'y balader. Qu'en penses tu ?"
Je réfléchis à cette proposition. Il faisait trop froid pour se balader dans le 4° hormis dans le temple, peut-être. De plus, je ne sortais rarement. Moi non plus, je ne connaissais pas le 4° en fait. Je fis un clin d’œil à Pakkun et allai vite ranger ma chambre. Je mis tous les papiers à la poubelle, rangeai les dossiers d'enquêtes dans un tiroir verrouillé puis nourris Melo tranquillement dans son vivarium. Enfin, je pris la main de Pakkun et l'invitai à venir.
« Il fait froid et je ne connais que le temple et le bureau de la CCG ici tu sais... » commençais-je. « Oh d’ailleurs tu as vu j'ai ma quinque ! » Dis-je fièrement en brandissant ma mallette.
Je voulais qu'il soit fier de moi et qu'il se dise qu'il avait bien choisi, qu'il est l'impression d'avoir trouvé le plus beau trésor du monde en me rencontrant.

_________________
"I cut off my wings to marry the darkness"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 85
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 23
Localisation : Entre le 20° et le 21°




Elle me fit un clin d'oeuil et alla dans sa chambre, on pouvait entendre des bruits de tiroirs et d'armoire s'ouvrant ou se fermant. Elle ressortit deux ou trois minutes plus tard et me dit ceci d'un air désolé :
 
« Il fait froid et je ne connais que le temple et le bureau de la CCG ici tu sais... »

"Ah ! Je note, j'y penserais quand il fera plus chaud !

Je lui répondais avec un grand sourire, tout en réfléchissant quelle période était la plus propice pour se balader. Elle me fit signe que je pouvais entrer dans sa chambre et me prit la main. Une fois rentré j'observais sa chambre. On pouvait voir que le bureau à été rangé à la va vite, que le lit à été fait et que la chambre à été aéré il y a peu car l'air était frais. Elle poursuivait, avec encore plus d'enthousiasme :

« Oh d’ailleurs tu as vu j'ai ma quinque ! »


"Oh ! C'est une de quelle type ? Je sais que vous en avez de plusieurs sortes pour avoir eu un professeur qui avait travaillé au CCG, mais je m'en rappelle jamais ... Je dirais un type Rinkaku ... J'ai bon ? ... Et au passage félicitations pour ta promotion ! "

Je regardais la mallette, elle avait rien de spécial excepté le système ouverture modifié. Je le savais car il y a un peu d'électronique et que j'avais travaillé dessus avec mon professeur. Je commençais à avoir un peu chaud donc je retirais ma veste de costume et mon veston.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2016

Informations
arrondissement: 4ème
Groupe: .CCG
Rang: 2ème classe




Il semblait étudier la mallette tandis que je réfléchissais quel moment serai le mieux pour se balader dans le 4°, je fini par conclure que le printemps serai le mieux, grâce aux cerisiers en fleurs.
"Oh ! C'est une de quelle type ? Je sais que vous en avez de plusieurs sortes pour avoir eu un professeur qui avait travaillé au CCG, mais je m'en rappelle jamais ... Je dirais un type Rinkaku ... J'ai bon ? ... Et au passage félicitations pour ta promotion ! "
Je reposa la mallette et sautillai tout en claquant des mains :
« Ouiiiii ! C'est la plus classe la Rinkaku, ça fait fouet ! »
Puis il enleva son veston et sa veste. Mon cœur s’accéléra. Mais j'étais un peu déçue : Ce n'était pas du tout la même ambiance qu'à l’hôpital. Je devais remédier à ça. Je lui dis que je revenais et m'éclipsa dans la salle de bain.


J'enfilai donc un haut qui était composé de dentelle aux motifs d'arabesque. La seule partie non-transparente était au niveau de ma poitrine. Je mis aussi une jupe pourpre qui m'arrivais à mi-cuisse et des collants noirs. Un sourire satisfait étira mes lèvres : il allait succomber à mon charme.
« Tadaam ! Alors ça te plait ? »
Je réapparu et me mit devant lui faisant admirer la tenue.

_________________
"I cut off my wings to marry the darkness"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 85
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 23
Localisation : Entre le 20° et le 21°




« Ouiiiii ! C'est la plus classe la Rinkaku, ça fait fouet ! »

"Nice ! Tant mieux pour toi ! Dis je peux poser mes affaires où ?"


Je parlais d'un ton décontracté, elle eut un petit sourire au coin de ses lèvre elle posa mes affaires sur le lit et s'enferma dans la salle de bain. Le temps passait et j'était entrain de faire les cent pas dans la pièce voulant savoir ce qu'elle faisait.

Au bout de quelques minutes elle réapparut dans une tenue plutôt osé : un haut en dentelle où la seule partie non-transparente était la poitrine, une jupe pourpre lui arrivant à mi-cuisse et des collants noirs fins.

J'étais très étonné de ce changement brusque de tenue, je la regardais avec des yeux étonnés et dès que je la regardais plus de quelques secondes de la gêne se mêlait à mon regard, j'arrivais quand même à dire ceci même si l'enchaînement des phrases laissait à dessirer :

"Euh ... C'est pas un peu ... trop déshabillé comme tenue ? ... Enfin c'est pas que ça me plaît pas mais ... c'est osé ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2016

Informations
arrondissement: 4ème
Groupe: .CCG
Rang: 2ème classe




Pakkun me regardait, tout gêné. Je souris et m'approchai de lui, prenant tendrement sa main dans la mienne.
"Euh ... C'est pas un peu ... trop déshabillé comme tenue ? ... Enfin c'est pas que ça me plaît pas mais ... c'est osé …"
Je fus surprise par cette réponse, qui n'était pas celle que la plupart des hommes – surtout les actionnaires avec qui j'avais l'habitude de travailler- auraient donné. Je l'embrassai sur la joue :
« Tu es un gentil garçon... » Fis-je en retournant dans la salle de bain.
Je laissai la porte entrouverte, me doutant que sa gentillesse l'empêcherai de regarder. J'enfilai un gilet noire que je laissai entrouvert et une jupe un peu plus longue. Puis, je revins face a Pakkun, nerveuse...
« Que suis -je pour toi ? » Murmurai-je.
Cette question me brûlait les lèvres depuis notre rencontre à l’hôpital mais je n'avais pas osé la poser craignant que la réponse me révèle que je me berçais d'illusion.

_________________
"I cut off my wings to marry the darkness"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 85
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 23
Localisation : Entre le 20° et le 21°




Elle fut surprise d'un coup, sûrement ne s'attendant pas a une telle réponse de ma part et resta comme ceci pendant une dizaine de secondes.

« Tu es un gentil garçon... »

Elle soupira, s'avança vers moi sans bruit, déposa un baiser sur ma joue et s'en alla dans la salle de bain tout en poussant la porte.

Il faisait chaud dans la chambre, je retirais ma cravate et déboutonnais un bouton de ma chemise et constatait que la porte de sa chambre était verrouillé. Je fis quelques allers-retours dans la chambre, ferma la porte de la sale de bain et m'asseyait sur le lit.

Au bout de quelques minutes elle réapparaissait avec un gilet noir légèrement ouvert et une jupe un peu plus longue, elle murmura :

" Que suis -je pour toi ? "

Elle le dit dans un murmure a peine audible mais le ton et expression de son visage laissait transparaître un inquiétude profonde tout en attendant ma réponse.

J'étais assis sur son lit et j'étais qu'a demi-surpris de cette réponse étant méfiante et refermée sur elle même, elle attendait ma réponse voir si la nuit à l'hôpital était qu'une illusion ou si elle pouvait espérer plus encore. Je pris une grande bouffée d'air et répondit :

"Il y a une confrontation de deux avis opposés : celui de mon cerveau qui me dit qu'il faut se méfier de cette personne et que ses intentions sont mauvaises et mon cœur qui se sent bien, qui me dit qu'on a besoin mutuellement de l'autre ... J'ai un avis  sur la question..."

Je me levais, m’avançais vers elle et l'embrassa sur ses lèvres qui m'avaient manqué depuis l'hôpital. Je l’enlaçais et l'allongea sur le lit en la couvrant d'autres baisers sur ses lèvres, dans son cou, sur ses cheveux.

"Alors ... mon choix te convient ? Penses tu que tout ceci est une illusion ? ... Ou que tu peux espérer et suivre ton cœur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2016

Informations
arrondissement: 4ème
Groupe: .CCG
Rang: 2ème classe




Les mains croisées, mes doigts s'entremêlant nerveusement. Je remarquai qu'il avait ôter sa cravate et déboutonner le haut de sa chemise. Je ne pus m'empêcher au soir à l’hôpital où il me tenait contre son torse nu et le rouge me montai aux joues.
"Il y a une confrontation de deux avis opposés : celui de mon cerveau qui me dit qu'il faut se méfier de cette personne et que ses intentions sont mauvaises et mon cœur qui se sent bien, qui me dit qu'on a besoin mutuellement de l'autre ... J'ai un avis  sur la question..."
Ma tête était confuse, je ne savais pas trop quoi penser de cette réponse. Aussi, ne remarquais-je qu'après coup qu'il s'avançait vers moi et fus surprise de sentir ses lèvres sur les miennes. Un frisson me parcouru l'échine tandis que les souvenirs de cette fameuse nuit à l’hôpital défilèrent à toutes vitesse dans mon esprit. L'esprit en ébullition, je compris qu'après un petit moment qu'il m'allongeai sur le lit tout en couvrant mon cou et mes cheveux de baisers.
"Alors ... mon choix te convient ? Penses tu que tout ceci est une illusion ? ... Ou que tu peux espérer et suivre ton cœur ?"
Je ne comprenais pas trop ce qui se passais et ma respiration était saccadée. Néanmoins, sa voix, son visage, ses lèvres me faisais trembler toute entière. Pour la première fois de ma vie, je me sentais jeune et perdue dans un monde d'adulte. Je réalisais que je n'avais que 19 ans et que j'avais toujours négligée ces choses là.
« Moi je veux y croire... » Fis-je à mi-voix.
Je voulais comprendre ce monde dans lequel je venais de tomber, à la fois si effrayant et si fascinant.

_________________
"I cut off my wings to marry the darkness"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 85
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 23
Localisation : Entre le 20° et le 21°




Sa respiration était saccadée, elle tremblait comme si elle était apeurée par une chose nouvelle. Bon elle était jeune mais je ne sais pas si elle à déjà eu ce type d’expérience, de découvrir un nouveau monde beaucoup moins violent que celui au quel elle fut habituée. D'un coup j’entendis une petite voix venir d'elle qui me dit avec un ton d'une douceur inégalée :

« Moi je veux y croire... »


"Moi aussi je veux croire à autre chose que ce monde de brute où l'homme fait régner la violence, qu'il arrive à en créer des nouvelles, jusqu’à oublier que lui aussi est pareil que ce qu'il frappe. Ce monde de douceur disparaît et chaque chose, souvenir, sentiment qu'on peut rattacher à lui disparaissent eux aussi à leur tour et sont remplacées par douleur, abandon, violence et désespoir. Tu es cette personne qui détient la clé de ce monde, qui peut faire renaître cette douceur."

Ma respiration était saccadée, moi aussi j'avais du mal dans ce monde violent. Non pas parce que je ne le suis pas, j'ai déjà blessé plusieurs personnes qui m'avaient poussé à bout, l'histoire ayant fait la une des journaux par sa violence innouie, ils pouvaient en profiter la presse n'étant pas avare de détails pour rendre cette affaire la plus macabre possible. Mais c'était dur et je préférais souvent rester seul quitte a me faire insulter par les autres qui eux étaient en groupes mais qui ne fessaient qu'aggraver cette violence.

A force de me renseigner un peu partout inconsciemment j'étais dans ce monde, plus tôt que je ne l'avais réalisé. J'avais construit ma carapace me protégeant de cette violence mais qui fit disparaître ce monde de douceur ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2016

Informations
arrondissement: 4ème
Groupe: .CCG
Rang: 2ème classe




La respiration de Pakkun était saccadée, tout comme la mienne. Je restai fixée sur cette portion de peau que dévoilait sa chemise déboutonner, rêvassant de notre première rencontre.
"Moi aussi je veux croire à autre chose que ce monde de brute où l'homme fait régner la violence, qu'il arrive à en créer des nouvelles, jusqu’à oublier que lui aussi est pareil que ce qu'il frappe. Ce monde de douceur disparaît et chaque chose, souvenir, sentiment qu'on peut rattacher à lui disparaissent eux aussi à leur tour et sont remplacées par douleur, abandon, violence et désespoir. Tu es cette personne qui détient la clé de ce monde, qui peut faire renaître cette douceur."
Je ne comprenais pas ce qu'il voulait dire. Bien sûr que le monde était violent et injuste. Mais il n'y avait pas vraiment de moyen d'y échapper, si ? En quoi suis-je la clé qui mène vers un « monde de douceur » ? Cela me semblait impossible
Alors que je réfléchissais à propos de ce que ce beau jeune homme pouvait bien avoir voulu dire, un flash apparu. Un paparazzi ? Un photographe ? Aussitôt je me relevai, manquant d'assumer Pakkun au passage, avant de sauter par la fenêtre sans même réfléchir.
« Tu fous quoi là ?! » Hurlais-je à l'intention du photographe.
C'est ainsi que je me retrouvais à pourchasser un pauvre type sous la pluie et en chaussettes. Alors que j'étais sur le point de le rattraper, une voiture me barra la route et il sauta dedans. Je tapa dans la façade de béton qui trônait là.
« Shit ! » M'époumonais-je en continuant de frapper du poing sur le mur.
Ce n'est seulement que lorsque que mes poings prirent une couleur violacé et que le sang coulait que je remarquait qu'il était temps de rentrer et que le jeune gérant devait s'inquiéter. En chemin, j’appelai la police pour porter plainte, espérant réduire les dommages de la presse ainsi.
Tandis que je passais la porte d'entrer des servantes me tendirent des serviettes tout en me suppliant d'aller prendre rendez-vous chez un médecin et de me changer.
« Get away ! I don't care ! »
Voilà bien longtemps que je ne m'étais pas exprimée en anglais, ma seconde langue maternelle. Je vis les servantes détaler et Pakkun revenir avec elle peu après. J'étais trempée et le sang coulait jusqu'au sol. Je fixai le jeune homme... Était-ce une bonne idée de rester ensemble ? Je n'étais pas la clé vers un monde merveilleux, au contraire.

_________________
"I cut off my wings to marry the darkness"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 85
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 23
Localisation : Entre le 20° et le 21°




Pendant qu'elle semblait perplexe suite a mes explications, un flash illumina la pièce. Je me retournais aussitôt et vit un type appareil photo en main prêt à redescendre. D'un coup Brittany se leva, ouvrit la fenêtre et cria à son attention : « Tu fous quoi là ?! » Tout en le regardant d'un air froid avec la ferme intention de le rattraper.

C'est à ce moment la que la pluie commença à tomber, en des petites gouttes fines qui transforma rapidement la terre dans le jardin en boue collante. Elle descendit rapidement en bas et poursuivit le paparazzi en chaussettes. Elle réussit à le rattraper deux fois mais le terrain étant glissant, le paparazzi en profita pour courir plus vite ayant des chaussures glissant moins que les chaussettes de Brittany.

Mais arrivé au portail il l'escalada, arrêta une voiture noire et monta dedans à toute vitesse sous les yeux de Brittany qui avait à peine passée le portail. Entre temps j'attrapais mon manteau et courut dans le jardin espérant lui apporter une aide même infime. J'étais arrivé à une vingtaine de mètres d'elle et de rage elle commença à frapper dans la façade en béton qui prit rapidement une couleur rouge sang. Elle respira un bon coup, stoppait ses coups et sortit son téléphone sûrement pour appeler la police.

Je me dirigeais dans la voiture précipitamment et prit ma trousse de premiers secours. Je vis en arrivant dans l'entrée Brittany rejetant les serviettes que lui tendait les servantes tout en la suppliant d'aller chez le médecin. Elle avait toujours un regard rempli de colère, sa respiration était saccadée et elle était totalement trempée. Dans un éclat de rage, toujours énervée elle dit aux servantes : « Get away ! I don't care ! » .

D'un coup elles reculaient toutes de deux-trois pas et semblait très étonnées de sa réaction. Elle saignait tellement des poings qu'une flaque de sang commençait à se former. J'en avais marre, il l'avait mis en colère et moi j'étais pas loin d'exploser, en regardant son état je dis d'un ton assez sec : "Bougez pas, nettoyez moi tout je'm occupe d'elle ! Toi tu viens avec moi, on va s'occuper de tes mains... "

Je lui pris violament le poignet et l'emmena dans une pièce en bas étant la salle de bain, je pris deux chaises que j'installa face à face, posais ma trousse de premiers secours et sortit désinfectant,bandage et compresses. Je la désinfectais puis lui appliqua un bandage aux mains et m'assura que ça allait tenir.

"Bon... Maintenant ça va mieux ? T'es plus calme ou pas ?"
J'avais dit cela tout en la regardant, elle semblait fragile, elle avait la tête baissée depuis qu'elle était sur la chaise. Elle avait encore ses vêtements trempés mais une main apparut avec des vêtements de rechange. Ce monde d'adulte la transformait ... Et moi aussi ... Et c'est pas beau à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2016

Informations
arrondissement: 4ème
Groupe: .CCG
Rang: 2ème classe




Alors que je faisais des aller-retour dans l'entrée espérant vainement me calmer, inondant par la même occasion cette entrée de pluie et de sang, Pakkun décida soudainement de prendre la situation en main :



"Bougez pas, nettoyez moi tout je m'occupe d'elle ! Toi tu viens avec moi, on va s'occuper de tes mains... "



Il me saisit le poignet presque violemment tout comme le ton employé précédemment. Cela me fit l'effet d'une douche froide, me saisissant d'un coup. Il m'emmena dans la salle de bain et m'assit sur une chaise avant de commencer ses soins. Cela faisait mal, mais je me tus. Lorsqu'il eu terminé il s'enquit de mon état :
"Bon... Maintenant ça va mieux ? T'es plus calme ou pas ?"




Non je n'étais pas plus calme. J'avais envie de pleurer et de hurler. Mais je me retint. Je ne pouvais pas pleurer une nouvelle fois devant Pakkun et hurler ne changerai rien.



« Non ça ne va pas ... » Je me leva et embrassa le jeune homme sur le front. « Mais merci. »



Je saisis mon téléphone, quémandant des interviews à des contacts bossant dans les médias, ignorant la pile de vêtement que Trisha, ma servante, me tendait. Entre deux quintes de toux, je réussis à formuler correctement ma demande, mais quelqu'un m'ôta finalement le téléphone à la fin de l'appel.



« Mais euh ... »



Je ne pus cependant finir ma phrase, grelottant et toussant. Décidément, je réussissait à rater mon premier rendez-vous amoureux avec brio... Quelle idiote.

_________________
"I cut off my wings to marry the darkness"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 85
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 23
Localisation : Entre le 20° et le 21°




Elle n'était pas plus calme, cela se voyait quand elle avait levé sa tête, mais elle me dis quand même ceci : « Non ça ne va pas ... » Mais, elle déposa un baiser sur mon front. Elle me remercia et commença à utiliser son téléphone, mais je n'y prêtait pas attention. Quand je vis ce qu'elle faisait je le lui pris et le mis dans ma poche. Elle riposta avec un « Mais euh ... » aux effets peu convaincants. Elle commençait à tousser beaucoup, elle grelottait, elle était très froide.

"Bon. Allez, on va dans ta chambre t'es toute froide il faut que tu te réchauffe !"
Tout en disant ces paroles, je l’enlaçais et la portais, elle tenta de riposter mais j'étais plus forte qu'elle. Je la déposais avec douceur au bord du lit, puis lui dit ceci :
"Je reviens dans deux minutes, met des vêtements propres pendant ce temps là."
Je sortais de la pièce et fis les cent pas devant la porte. Quand elle eu fini elle ouvrit la porte pour me dire que je pouvais entrer. Elle se glissa sous les draps chauds et épais.

Quand elle fut endormie je me posais au bord du lit mais au bout de quelques minutes je finis par m'endormir, juste avant je remarquais que deux ou trois boutons de ma chemise se sont ouverts et qu'elle ne tenait plus en place n'étant plus retenue par ma ceinture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2016

Informations
arrondissement: 4ème
Groupe: .CCG
Rang: 2ème classe




Pakkun avait donc prit mon portable pour je ne sais quel raison. Il était plutôt autoritaire, quand il le voulait. De toute façon, je n'étais pas en état de riposter.

"Bon. Allez, on va dans ta chambre t'es toute froide il faut que tu te réchauffe !"

Sur ces mots, il m'enlaça avant de me porter. Je tentai de me débattre, en vain. Je n'étais pas suffisamment en forme pour cela, n'ayant pas avaler de vrais repas ni beaucoup dormi. Il me posa avec douceur sur le bord du lit.

"Je reviens dans deux minutes, met des vêtements propres pendant ce temps là."

Il sortit donc et j'optais pour un pyjama blanc avec un dessin de patte de chat. Puis j'allais lui ouvrir avant de me glisser sous les draps. Je fini par m'endormir, sans m'en rendre compte.




Je me réveillai alors que le soleil se couchait. Mes mains me faisait souffrir. Je remarquai, non sans surprise, que Pakkun s'était endormi près de moi, sa chemise à moitié défaite. Mes rouges prirent une légère couleur rouge. Je tenta de me lever sans le réveiller, en vain. En effet, manquant d'équilibre, je m'étais étaler sur lui. I'm Such a mess.

« Désolé, je voulais juste nourrir Melo... »

J'évitais son regard et m'éloignais pour ne pas l'écraser.

_________________
"I cut off my wings to marry the darkness"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 85
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 23
Localisation : Entre le 20° et le 21°




Je fut réveillé brusquement par Brittany, qui bafouillait rapidement des excuses pendant que ses joues prient une teinte rouge. Elle se leva rapidement et tout en s’éloignant elle me dit ceci :

« Désolé, je voulais juste nourrir Melo... »

Son regard désolé me scrutait de la tête aux pieds, pour vérifier que tout allait bien et qu'elle ne m'avait pas fait mal. J'essayais péniblement de me réveiller, à tâtons j'allumais une petite lumière pour retrouver ma paire de lunettes. Je nettoyais rapidement les carreaux à l'aide de ma chemise, m'asseyait au bord du lit et m'étirais.

"Oh ! T'en fais pas, ça va. Pas besoin d'excuses. Allez viens on va nourrir Melo ensemble."

Je la regardais avec des yeux mi-clos, une tête affreuse et la mine d'une personne venant de se réveiller. Pourtant je n'avais pas de difficultés à parler ni à trouver mes mots. Je me frottais les yeux encore une fois, baillait un coup et essayait d'avoir des cheveux corrects.

"Oui, j'ai une tête de zombie je sais. Par contre il est possible d'avoir une tasse de café noir, sucré de préférence ? Je sens que je risque de me rendormir et de passer une nuit pourrie si je me rendors pas... Et ma veste ... Il fait froid dans ta chambre."

Elle était en face moi l'air interloquée, moi j'avais un air et un ton tout à fait sérieux. Le lit était totalement défait et les affaires plein de boue de Brittany étaient étalés sur le sol. Les volets étaient toujours baissées et la seule lumière qui peinait à illuminer la pièce était celle de la petite lumière que j'avais allumée un peu plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2016

Informations
arrondissement: 4ème
Groupe: .CCG
Rang: 2ème classe




Il avait la tête du type qui sort du lit, les cheveux en bataille et les yeux mi-clos. Il alluma une petite lumière et me répondit:

"Oh ! T'en fais pas, ça va. Pas besoin d'excuses. Allez viens on va nourrir Melo ensemble."

Je rit doucement. Il voulait déjà que l'on fasse tout ensemble ? C'était chou. Je l'embrassai tendrement avant de répondre :

« Pas besoin d'être deux pour nourrir Melo, je combat des goules, je ne crains pas un serpent ! »

Même si je me gardais bien de dire que mes mains me faisait toujours souffrir et que j'avais l'impression que cela saignait encore. Je n'étais pas en sucre et cette blessure n'était que pacotille comparé à... la morsure sur mon épaule... Celle de la goule... Pakkun reprit la parole, ce qui m’empêcha de penser trop longtemps à ça:

"Oui, j'ai une tête de zombie je sais. Par contre il est possible d'avoir une tasse de café noir, sucré de préférence ? Je sens que je risque de me rendormir et de passer une nuit pourrie si je me rendors pas... Et ma veste ... Il fait froid dans ta chambre."

Je cria le nom de ma servante, qui accouru aussitôt et je lui expliquait les exigences de Pakkun. Trisha avait un petit sourire espiègle au coin de la bouche, ce genre de sourire qui voulait dire « Ma petite BB avec un homme ! » et qui m'agaçait fortement. Malgré tout, Trisha était comme ma seconde mère et en tant que tel, pouvait se permettre beaucoup plus de choses que les autres. Elle prit mes vêtements et sortit de la pièce pour faire le café, non sans un clin d’œil... Auquel je répondis en lançant un couteau du CCG qui se figea dans l'encadrement de la porte. Ce geste m'arracha une grimace de douleur, mais je passa outre. Je me tournais vers Pakkun et ajouta :

« Déjà ferme ta chemise, t'aura moins froid... »

Quand bien même j'avais envie de la lui enlever pour me blottir contre, comme à l’hôpital, je fit comme si de rien n'était, comme si il ne me faisait pas d'effet, par pudeur et parce que je savais pas vraiment s'il voulait de moi comme petite amie ou non.

_________________
"I cut off my wings to marry the darkness"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 85
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 23
Localisation : Entre le 20° et le 21°




Je reçu un baiser et elle me dit d'une voix amusée et accompagné d'un sourire espiègle :

"Pas besoin d'être deux pour nourrir Melo, je combat des goules, je ne crains pas un serpent ! "

"Eh ! J’essaie d'être gentil moi !"

J'avais répondu presque aussitôt, au quart de tour. Je regardais ses mains le sang commençait à percer les bandages, il faudrait que je les change d'ici quelques heures. A ma demande Brittany appelle une de ses servantes qui m'amena un café noir, sucré et bon à boire. Je la remerciais et but deux trois gorgées. D'un coup un couteau passa juste sous mes yeux qui atterrit dans l'encadrement de la porte. Puis je vis Brittany encore bras en l'air, qui venait à peine de lancer le couteau et qui le baissait aussitôt.

Je posais ma tasse et me levais, pendant ce temps Brittany dit ceci suite  à ma remarque sur la température de la pièce :

« Déjà ferme ta chemise, t'aura moins froid... »

"Eh ! Si je veux j'ai le droit de porter une veste avec une chemise ouverte en dessous ... Tiens ! C'est ce que je vais faire !"


Sur ces mots j'ouvris les quelques boutons encore attachés, marchait jusqu’à la chaise ou ma veste était posé et l'enfilais. Voyant Brittany de dos j’avançais sans bruit jusqu'à elle et l’enlaçait tout en posant ma tête sur son épaule. Je pris mon courage à deux mains et lui dit ceci :

"Tu sais, plus on se voit, plus on s'entend mieux même si c'est pas encore parfait. Et plus j'ai réfléchi à propos de certaines choses, comme l'amour et le fait de vivre avec une personne. J'osais pas encore te le dire mais ... Je t'aime Brittany. Pas en tant qu'un ami mais en tant que personne avec qui je veux vivre..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2016

Informations
arrondissement: 4ème
Groupe: .CCG
Rang: 2ème classe




Pakkun répliqua au quart de tour quant à ma taquinerie à propos de Melo, expliquant qu'il essayait d'être gentil, cela me fit sourire. Il but le café et se leva pour reposer la tasse.

"Eh ! Si je veux j'ai le droit de porter une veste avec une chemise ouverte en dessous ... Tiens ! C'est ce que je vais faire !"

Il défit les derniers boutons de sa chemise et je me retournai afin qu'il ne remarque pas le rouge sur mes joues. Illogique. Il n'y avait que 10% de chance que ça le réchauffe. Complètement illogique, impossible à comprendre pour moi qui vivait dans le monde parfait des mathématiques et de la science.

Tout à coup, je sentis Pakkun arriver derrière moi et m'enlacer avant de poser sa tête sur mon épaule. Un long frisson me parcourut l'échine.

"Tu sais, plus on se voit, mieux on s'entend même si c'est pas encore parfait. Et plus j'ai réfléchi à propos de certaines choses, comme l'amour et le fait de vivre avec une personne. J'osais pas encore te le dire mais ... Je t'aime Brittany. Pas en tant qu'un ami mais en tant que personne avec qui je veux vivre..."

Je demeurai interdite un instant, bloquant sur les trois petits mots que j'avais rêvé d'entendre. Des larmes de joie perlaient sur mes joues tandis que je me retournais pour embrasser Pakkun, aussi follement que soudainement.

« I love you too... »

Alors c'était ça l'amour ? Pouvais-je y croire ? Cette solitude et ce masque que je portais pouvaient-ils enfin tomber ?

_________________
"I cut off my wings to marry the darkness"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 85
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 23
Localisation : Entre le 20° et le 21°




Après mes mots il eut un moment de silence, puis j'entendis Brittany commencer à sangloter, faire demi tour sur elle même et m'embraser si soudainement que je manquais de perdre l'équilibre. Je levais la tête et je vis que les larmes versées par Brittany étaient des larmes de joies perlant sur ses joues.  

Elle se mit sur la pointe des pieds et chuchota à mon oreille cette phrase qui me fit pleurer, par sa sincérité et tous les sentiments transmis :

« I love you too... »

Elle semblait toute chamboulée, elle avait connu l'amour de son frère mais pas celui de l'être aimé. Je la repris à nouveau dans mes bras, je lui  caressais l'arrière de la tête et je lui dis :

"Ne t'inquette pas, tu n'est pas seule. Tu as un allié, une personne qui peut t'aider. Qui devra traverser les mêmes épreuves que toi. Je te protégerais, je t'aiderais et te réconforterais. "

Je reculais et m'asseyais au bord du lit, mes jambes ne pouvaient plus supporter mon poids c'est presque comme si elles tremblaient. Elle était en face de moi, perdue et pensant à ce qui allait arriver dans un plus ou moins long terme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2016

Informations
arrondissement: 4ème
Groupe: .CCG
Rang: 2ème classe




Il me prit de nouveau dans ses bras, me caressant l'arrière de la tête. Je profitai de ce contact, fermant les yeux, humant son parfum. Pourquoi, son contact ne me dérange t-il pas ?

"Ne t’inquiète pas, tu n'est pas seule. Tu as un allié, une personne qui peut t'aider. Qui devra traverser les mêmes épreuves que toi. Je te protégerai, je t'aiderai et te réconforterai. "

Il alla s’asseoir au bord du lit, ses jambes secouées par l'émotion, ses yeux déversant un flot d'eau salée, ayant décidé de manifester leur émotion, eux aussi. Moi je restais là, pantoise. Ma logique reprenant le dessus sur mes nouveaux sentiments chaotiques...

J'aurais très bien pu réparer Teddy toute seule ce soir là. D'autant plus que je préférais éviter de sortir le plus possible. Sortir et côtoyer cette masse grouillante remplie de microbes et dont les capacités logiques et mathématiques ne dépassaient guère les capacités d'un primaire -et encore, je suis gentille- me harassait. Si j'avais pris la peine de bouger mes fesses royales, c'est parce que j'avais remarqué une intrusion dans le système du CCG. Mais je ne pouvais remonter la trace. Trop parfait. Et... Pakkun fait un excellent suspect. Que faire ? Mon devoir ou mes sentiments ? Je me postais, assise sur le dossier de ma chaise, dévorant des macarons qui traînaient là. Qu'étais-je devenue ? Je l'avais laissé me câliner, l'embrasser... Selon les statistiques, c'étaient les actes qui transféraient le plus de microbes. Pire encore, j'avais laissé mes sentiments prendre le dessus, inconcevable.

Trisha apparut, ayant très bien compris ce qui se passait. Elle aussi avait sauté des classes. Mais son génie était tout autre, plus littéraire. Elle me saisit les poignets, je reculai.

« Brittany, le monde ne se résume pas à des statistiques. Ne t'effraye pas ainsi. Il ne te veut pas de mal... »

« Ma- »

« Brittany ! Bon sang, te cacher derrière tes calculs -aussi complexes et brillant soient ils -ne te servira à rien ! »

Me laissant méditer ses paroles, elle dévoila à Pakkun que j'étais « un génie des mathématiques et de l'informatique » et que je me coupais de la société au profit du développement de ce « génie ».

_________________
"I cut off my wings to marry the darkness"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 85
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 23
Localisation : Entre le 20° et le 21°




Brittany était assise sur une chaise dévorant des macarons, elle avait l'air pensive. Très même on dirait presque que quelque chose la gène. Moi je séchais mes larmes et attendait que mes jambes arrêtent de trembler. Elle dévorait encore quelques macarons supplémentaires quand Trisha apparut.

Elle nous regardait puis elle s'adressa à Brittany en lui disant ceci :

« Brittany, le monde ne se résume pas à des statistiques. Ne t'effraye pas ainsi. Il ne te veut pas de mal... »

C'est vrai qu'en regardant des notes qui traînaient dans un coin, on pouvait voir des pourcentages sur certaines probabilités. Je réfléchissais différament mais cela prouvait qu'elle était à l'aise avec les chiffres.

Brittany tenta de répondre mais elle fut rapidement stoppé par Trisha qui continua ce qu'elle avait à dire :

« Brittany ! Bon sang, te cacher derrière tes calculs -aussi complexes et brillant soient ils -ne te servira à rien ! »

Je me doutais que Brittany était aussi à l'aise que moi avec les autres, je suis tout le temps chez moi à éviter de travailler chez les autres. Mais je ne pensais pas qu'elle en était arrivée jusque là. Qu'elle était encore moins sociable que moi. Elle regardait Trisha d'un regard mi-surprise mi-colérique. Trisha quitta la pièce juste après.

Je la regardais sans rien dire, ni faire. Je réfléchissais à je que je pouvais dire sans la blesser, ni l'offenser. J'attendais le moment propice.

_________________
- Hacker au service des goules, tarifs négociables.

  -Observateur de goules. Veut les comprendre.

  -Détesteur des "barbares" du CCG.

  -Aide tous les groupes de goules sans distinction.

 -Détenteur d'un pistolet et d'une licence d'arme, s'entraîne souvent.
 (Économise pour une arme plus puissante... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








Revenir en haut Aller en bas

So romantic (Pakkun- Brittany.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-