version 5
a skin by bonbon

Forum Tokyo ghoul, basé sur le manga original de Sui Ishida. Avatar du même type en 200*320. Personnage de l'anime interdit à prendre, nous demandons des personnage fictifs car aucun lien avec Ken Kaneki ne sera fait. Cela se passe également à Tokyo.
Nous recherchons davantage de membres pour le groupe de la CCG.
Il reste encore une place pour un top partenaire.


NOTRE PLAYLIST



1: HORIZON - MIYAVI
2: 「P ♢ S」PALE FLESH - FULL MEP
3: THE PRODIGY - THE DAY IS MY ENEMY
4: RIB - FORTY SEVEN (ヨンジュウナナ)
5: ENTROPY - [SOULS TEAM]

pv josh s. greenwich △ chocolate onna no ko



 

Partagez|
pv josh s. greenwich △ chocolate onna no ko
ON EST EN 2016, CA VA BOUGER CETTE ANNEE !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Membre de la CCG
Messages : 73
Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 18
Localisation : 14e ▬ Nerima.

Informations
arrondissement: 14e.
Groupe: CCG.
Rang: inspecteur ▬ 1ère classe.




chocolate onna no ko
hibiki komei & josh smith greenwich

► gumi - kaze

Aujourd'hui, Hibiki ne travaillait pas. Après avoir tourné et tourné encore et encore dans son appartement, elle se dit qu'au lieu de rester bêtement chez elle, puisqu'elle avait finit tous ses bouquins et que son frigidaire était vide, elle n'avait qu'à sortir. Qui sait, il y avait peut être quelque chose d'intéressant à faire dans le coin, ou une librairie qui vendrait un livre pouvant lui plaire, voire une quelconque boulangerie cuisinant des pâtisseries délicieuses. Son ventre grogna à la dernière idée, et elle enfila une petite robe bustier noire avec le dos nu (comme ça ~), accompagnée de ses bottes habituelles et d'un lacet noir autour du cou. Elle coiffa ses cheveux simplement et saisit son sac, et en deux temps trois mouvements elle était en bas de son immeuble.

Ses pas furent premièrement hasardeux, hésitants entre la boulangerie et la librairie, et penchant pour le second choix elle se dirigea vers celle-ci. Il ne semblait pas y avoir tellement de monde ce matin, il était pourtant déjà dix heures. Hibiki fût d'abord étonnée, puis satisfaite ; au moins, il n'y aurait pas trop de gens dans les commerces. Il y avait beau y avoir peu de gens, il y avait ce matin beaucoup d'enfants. « Pourquoi ne sont-ils pas à l'école ? » pensa-t-elle, avant de se rappeler qu'aujourd'hui, c'était dimanche. Voilà pourquoi il y a si peu de monde, personne n'a la courage de sortir un dimanche matin sauf les familles, et les commerçants n'ont pas le courage d'ouvrir leurs commerces non plus. C'est donc pour ça qu'elle ne travaillait pas aujourd'hui non plus. Hibiki se blâma d'être parfois si stupide, soupirant simplement en cherchant des yeux une quelconque boulangerie avec de la lumière dans la vitrine, puisqu'il est bien sûr qu'aucune librairie ne serait ouverte. Et en effet elle trouva une pâtisserie où elle fit le plein de sucreries en tout genre, émerveillée devant toutes ces choses qu'elle pouvait manger. Hibiki finit par en ressortir une bonne vingtaine de minutes après y être rentrée, les bras pleins de poches de gâteaux et un pain au chocolat dans la bouche. « Y a rien de mieux que la pâtisserie française ! » se dit-elle en souriant avec un peu de mal, étant donné qu'elle avait la bouche pleine.

hrp:
 
electric bird.

   

_________________

HOMO HOMINI LUPUS EST ▬ live and die alone.
january is the color of her skin, february are her lips so inviting, silk hair as short as her fuse ; she's been damaged, she's been misused. - miw, wasp
fait chier en #800000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goule ▬ solitaire
Messages : 45
Date d'inscription : 02/10/2015
Localisation : Dans une dimension quelconque.

Informations
arrondissement: Nerima
Groupe: Goule
Rang: B




Josh n'aurait pas du sortir aujourd'hui. Oh non, pas du tout. Le grand brun se sentait mal, très mal, sa gorge lui piquait horriblement.. Il avait du prendre froid à la Planque...

*En même temps, pourquoi avoir décidé de laver la plus chaude couverture, un jour de pluie, hein? Sur que cela séchera mieux sous l'averse, pas vrai? Ironisa la petite voix. Et surtout, pourquoi avoir mangé toutes ces sucreries? T'es malade ou quoi? Ta nature ne supporte pas ça!*

Encore une fois, l'agaçante voix avait raison. Mais Josh ne connaissait pas exactement les goules, leurs pouvoirs et faiblesses, aussi! Tout ce qu'il savait il l'avait gagné dans des livres, ou sur Internet -où les informations ne sont pas toujours exactes....

Donc oui, Josh n'aurait jamais du sortir. Il se racla la gorge, essayant de chasser l'immonde goût qui lui remplissait la bouche. Sans succès. Il tenta alors de se changer les idées, d'oublier ce qui le faisait tant souffrir, en se promenant entre les pavés des quartiers. En vain. Mais le pire fut lorsqu'il passa devant une boulangerie. Une douce odeur aromatisée en s'échappait, et ce fut trop pour notre jeune "presque" adulte ; il se mît à vomir, éclaboussant les dalles de la rue, sous les regards horrifiés des passants qui s'écartèrent prudemment de lui.

"Fait chier..." jura Josh, avant qu'un nouveau râle ne lui coupe la parole.

_________________
"Si je ne dois pas le faire, je ne le ferais pas ; si je dois le faire, je le ferais vite."


Goule Forme:
 

#009999
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 73
Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 18
Localisation : 14e ▬ Nerima.

Informations
arrondissement: 14e.
Groupe: CCG.
Rang: inspecteur ▬ 1ère classe.




► gumi - kaze

Hibiki savoura - si on peut appeler gober savourer - son pain au chocolat en gloussant. Elle rangea les poches dans son sac à main, le remplissant ainsi de sucreries, et continua son chemin. Où pouvait-elle donc aller, maintenant qu'elle avait dévalisé une des seules boutiques ouvertes ? Et puis cette invasion d'enfants, comment il pouvait y en avoir autant à la fois ? Elle laissa ses pas hasardeux la guider, piochant de temps en temps dans son sac, et repéra au bout de quelques instants à peine un jeune homme au teint pâle et à la mauvaise mine. Il devait être malade, sans doute ; et en effet, le petit brun régurgita son repas en deux temps trois mouvements.

Elle fût prise d'un élan de bonté, à peine calculé diront ceux qui la connaissent mal, et se rapprocha de la scène de crime. Le sol était sali sur bien deux mètres carrés, et le jeune homme était encore plus pâle qu'avant, jurant devant son œuvre. « Eh, ça va ? » fit-elle, faussement soucieuse. En réalité, elle n'avait strictement rien à faire de ce gosse qui ne devait pas avoir vingt ans et qui semblait aussi bien en point qu'une araignée après des coups de pied hystériques. Ça pouvait arriver à tout le monde de gerber son repas des trois dernières heures sur le béton, mais pas quand c'était des résidus humains. En effet, quelques bouts d'os traînaient par-ci par-là, en plus de tendons et d'un œil parfaitement identifiable comme humain. Alors ce petit humain maigre comme tout avec maximum trois muscles pour effectuer des mouvements basiques étaient une goule ? Ça paraîtrait logique, mais il valait mieux vérifier. Elle fit mine de n'avoir rien remarqué d'anormal et se pencha dans sa direction. « Tu es tout pâle. Tu as mangé ce matin ? » Sans demander son avis, elle prit son bras et l'entraîna un peu plus loin, dans une petite ruelle calme et rassurante.

Elle posa le plat de sa main sur le front du jeune homme, et constata une température en légère hausse. Était-ce une preuve de sa nature, ou d'une simple maladie ? Elle fouina dans son sac, espérant y trouver quelque chose qui puisse l'aider à répondre à sa question, mais elle n'y trouva rien de bien utile. Un porte-monnaie, une pièce en chocolat, de quoi se remaquiller, une barre de céréales, un kit de secours de poche vide ou quasiment vide, un couteau, des emballages de bonbons, un câble de sorte inconnue, une bouteille d'eau, et des tonnes de pâtisseries toutes chaudes dont l'odeur hantait ses sinus. Pas trop d'humeur à partager, elle fût convaincue par l'idée de rencontrer une goule. Vu son état, celle-ci ne serait pas agressive ou du moins incapable de tuer un inspecteur du CCG de première classe, même en usant de toutes ses forces. Ah, si une quinque était plus facile à transporter aussi.. Hibiki réfléchirait à la question plus tard, pour le moment elle enfonça un beignet à la crème de fraise, couvert de glaçage à la framboise et de morceaux de chocolat, dans la bouche du jeune homme.
« Sate, sukoshi jibun jishin ni tsuite oshietekudasai.. »
electric bird.

   

_________________

HOMO HOMINI LUPUS EST ▬ live and die alone.
january is the color of her skin, february are her lips so inviting, silk hair as short as her fuse ; she's been damaged, she's been misused. - miw, wasp
fait chier en #800000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goule ▬ solitaire
Messages : 45
Date d'inscription : 02/10/2015
Localisation : Dans une dimension quelconque.

Informations
arrondissement: Nerima
Groupe: Goule
Rang: B




"Argh..."

Ce soupir venait d'un Josh très mal en point, désolé devant l'horrible gâchis qu'il avait fait. Il se frotta la tête, puis essuya sa bouche, et  gêné, il commença à se dandiner sur son longues jambes. Il ne savait quoi faire devant ce désastre ; nettoyer? partir sans un mot? Il n'allait tout de même pas rester la à  attendre que quelque chose se passe, non?

Mais alors qu'il allait à nouveau rejeter son repas -enfin ce qu'il en restait plutôt- il aperçut du coin de l'œil, une personne s'approcher. Celle-ci lui demanda si il allait bien, tandis que Josh contrôlait tant bien que de mal, les soubresauts de ses nerfs, à bout. Il respira un grand coup, avant de répondre :

"Je..je crois... J'espère..."

Il était si malade qu'il se laissa attraper et traîner dans une ruelle proche, avec pour seul protestation, un petit "Hé!". On aurait presque dit un miaulement de chat, tellement le cri était faible. *Allez petit minou, griffe-la maintenant* apparut la voix, sacarstique à mort.

Le grand brun était très docile aujourd'hui, la faute à son état. Quoiqu'il l'était assez aussi en temps normal. Il fixa la jeune femme qu'il avait du suivre. C'était une jolie femme assez jeune, d'une vingtaine d'année à vu de nez. Ses longs cheveux d'une nuance indéfinissable tant cette couleur était si belle, tournoyaient autour d'elle, encadrant son beau visage fin. Mais surtout, c'étaient ses yeux qui remportèrent la palme. Des yeux si droits, en amandes, des cils si voluptueux, et la profondeur de son regard ne pouvait que le charmer. Des yeux qui ne le quittait pas d'une semelle, des yeux d'un rouge écarlate, des yeux qui s'imprimèrent dans sa rétine.

Il ne pensait qu'à cela,  et sursauta quand l'adulte lui enfourna un gâteau dans la bouche. Josh se prit le cou à deux mains, son visage pâlit -encore plus- puis vira dans une couleur étrange entre le bleu et le violet. Il essaya de recracher, en vain. Il étouffait. Et Josh s'évanouit.

Tel une princesse en détresse.

_________________
"Si je ne dois pas le faire, je ne le ferais pas ; si je dois le faire, je le ferais vite."


Goule Forme:
 

#009999
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 73
Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 18
Localisation : 14e ▬ Nerima.

Informations
arrondissement: 14e.
Groupe: CCG.
Rang: inspecteur ▬ 1ère classe.




► gumi - kaze

Sur le coup, elle ne sut trop quoi faire. Elle s'attendait à tout, sauf à ça. Normalement, soit c'était un humain et il aurait été juste dérangé par la nourriture, voire jusqu'à la vomir ; soit le scénario aurait été similaire, à la seule différence que la réjection aurait été constituée de chair humaine et éventuellement, aurait révélé son kakugan sous la faim. Mais rien de tout cela n'arriva, et à part avoir littéralement changé de couleur, le jeune homme ne fit rien d'autre que s'évanouir en tentant soit d'avaler, soit de recracher la nourriture que l'Inspectrice lui avait fichue dans le clapet. Ce qui donna une Hibiki toute paniquée par la situation, et qui eut du mal à garder son calme devant cette possible goule si mal en point.

Tout d'abord, la jeune femme eu un peu de mal à le porter pour l'étendre par terre ; c'est qu'une minette de vingt-trois ans comme elle, c'est plus un poids-plume qu'un musclor, même si elle manie la quinque régulièrement. Elle coucha donc tant bien que mal le jeune homme à terre, et vérifia qu'il respirait, ce qui était le cas. « Vous m'entendez ? Comment vous vous appelez ? » Aucune réaction. Hibiki aurait aimé avoir accès à son dos, ne serait-ce que pour vérifier si elle pouvait y trouver des cicatrices attestant de la présence d'un kagune, mais elle avait déjà du mal à mettre le jeune homme en position latérale de sécurité alors.. Elle attendrait. Elle s'assit à côté du jeune homme, et n'appela pas les secours : c'était son affaire à elle de savoir si elle avait endormi une goule ou un humain, et dans le second cas, ce serait considéré comme erreur de travail. « Une erreur de travail de deux mètres, bien sûr.. » Hibiki se passa la main dans les cheveux, se massant le crâne. Que pouvait-elle faire d'autre qu'attendre ? N'y avait-il pas un autre moyen que d'ausculter son dos pour avoir une preuve de son hypothèse ? Après quelques instants de réflexion, elle énuméra les possibilités.
Un, un prélèvement de sang pour le taux des cellules RC. Mais Hibiki n'avait pas d'aiguille ; c'était un membre de la ccg, pas une infirmière.
Deux, vérifier la résistance de la peau. Faisable.
Trois, tenter de déclencher un réveil prématuré avec de la viande ou du sang humain. Trop dangereux, risquerait d'attirer des goules. Et avec quelle viande ?
Hibiki se résolut donc, et chercha dans son sac quelque chose de contondant. Bien sûr, elle ne s'attendait pas à un scalpel non plus, mais fût légèrement surprise de se rappeler qu'elle avait un couteau dans son sac. Elle l'ouvra, passant son doigt le long du tranchant, qui lui ouvrit légèrement la peau et fit perler une goutte de sang. « Merde. » Elle mit son doigt dans sa bouche et y appliqua un pansement trouvé dans son sac. Mieux vaut ne pas attirer des goules. Puis, caressant la peau du bras du jeune homme, elle ne la trouva pas très souple mais n'y vit qu'une moitié de preuve : il fallait vérifier en continuant l'opération. Elle enfonça alors la pointe du couteau dans la peau claire.. sans succès.
electric bird.

   

_________________

HOMO HOMINI LUPUS EST ▬ live and die alone.
january is the color of her skin, february are her lips so inviting, silk hair as short as her fuse ; she's been damaged, she's been misused. - miw, wasp
fait chier en #800000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goule ▬ solitaire
Messages : 45
Date d'inscription : 02/10/2015
Localisation : Dans une dimension quelconque.

Informations
arrondissement: Nerima
Groupe: Goule
Rang: B




Josh s'écroula sur le sol, le visage violet. Ce qui c'était passé ensuite, seule la jeune femme aurait pu le savoir. Le grand brun se sentit retourner, mis dans une autre position, et c'est la qu'il sombra dans l'inconscience la plus totale. Il fut coupé du monde réel, à rêvasser de café, de bonbons et gâteaux, et de chair humaine. Il ne savait plus qui il était, il savait juste qu'il avait faim. Très faim.

Ce dût être cette faim dévorante qui le réveilla, ou alors le tintement de la lame qui tombait à terre. Une lame? Il ouvrit tout à fait les yeux, toussa, se massa la gorge pour essayer d'avaler les morceaux du gâteau restants -vaut mieux être malade que mourir, non?- avant de planter son regard noisette dans les yeux de la femme qui l'observait. Et il compris. Il compris qu'elle l'avait cerné. Il compris qu'elle savait qui était une Ghoule. Il compris à son air qu'elle était du CCG.

Il recula à quatre pattes, les yeux exorbités, ressentant son cœur battre à mille à l'heure. Boum-Poum Boum-Poum. Il avait peur. Boum-Poum Boum-Poum. Il voulait s'enfuir. Boum-Poum Boum-Poum. C'était impossible.
En effet, il était acculé à un mur, coincé, sans pourvoir réfléchir à un plan. Stress, peur, adrénaline. L'enchaînement des trois émotions dû suffisant le choquer pour qu'il sorte son Kagune, lui arrachant un hurlement de douleur, et défonçant le mur à sa droite. Il ne pouvait pas, il ne voulait pas. Il serait un monstre. Il se laissa tomber, mains contre terre en signe de soumission.

"Tuez-moi, faites votre boulot, mais vite. Je ne veux plus vivre. Pas tel que je suis."

_________________
"Si je ne dois pas le faire, je ne le ferais pas ; si je dois le faire, je le ferais vite."


Goule Forme:
 

#009999
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 73
Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 18
Localisation : 14e ▬ Nerima.

Informations
arrondissement: 14e.
Groupe: CCG.
Rang: inspecteur ▬ 1ère classe.




► gumi - kaze

La lame ne s'enfonçait pas. Elle ne s'enfonçait pas. Hibiki fût prise d'un sautillement de joie qui lui fit tomber le couteau parterre dans un petit tintement sourd ; elle avait devant elle une goule à elle toute seule ! Ses joues devinrent rouges de contentement tandis que son regard brillait comme jamais. Elle faisait, assise sur ses genoux, une espèce de petite danse en se balançant de gauche à droite sur le rythme de la phrase qu'elle se répétait dans sa tête, « Une goule à moi, toute rien qu'à moi ~ ». C'était bien sa journée jusqu'ici, un dimanche matin envahi par les mioches et les trois quarts des commerces fermés, et hormis le fait qu'elle avait dévalisé une des rares boulangeries ouvertes rien n'était vraiment positif ; mais la voilà avec un spécimen de goule rien que pour elle ! Elle trépigna d'impatience, et se demandait ce qu'elle pourrait bien faire avec elle. Discuter de sa manière de penser, de son alimentation ? Étudier ses techniques de combat, ses réactions, sa personnalité ? Beaucoup trop de choix s'offraient à elle, et Hibiki se sentait perdue entre les possibilités, mais c'était le genre d’égarement qu'elle  appréciait beaucoup.

Dans son agitation, Hibiki ne remarqua pas que la goule s'était réveillée. Elle vit des mouvements dans son champ de vision, mais n'y prêta pas attention ; elle était bien trop occupée à être contente, simplement. Puis elle vit le jeune homme, ou plutôt la jeune goule, ramper au sol contre un mur, l'air apeuré. Elle tourna la tête vers lui, incrédule. Qu'est ce qui pouvait lui faire peur comme ça ? Elle regarda autour d'elle, derrière elle, puis se rendit compte que c'était juste elle-même qui lui faisait peur à ce point. Elle lui tendit la main pour lui dire de ne pas être effrayé, de se calmer, mais elle s'arrêta dans son élan la bouche entrouverte. Il avait dû comprendre qu'elle était de la ccg quand elle a vérifié la dureté de sa peau. Elle baissa sa main, ferma sa bouche, son regard se vida. Hibiki ne savait trop quoi faire pour retrouver son sujet d'étude, et c'était peut être impossible de le faire d'ailleurs. Puis, la poche RC de la goule explosa dans une sorte de kagune qu'elle n'avait jamais vu, semblable à des mains géantes, dans un éboulement et un cri d'horreur atroce. C'était quelque chose qu'elle n'avait jamais vu d'aussi près, l'explosion de la poche RC. Bien sûr, en tant qu'Inspectrice elle avait déjà vu un kagune d'aussi près, mais pas sa matérialisation, et il faut avouer que c'était un assez beau spectacle. Ses mains géantes s’abattirent sur le sol, Hibiki crut à une attaque et regretta de ne pas avoir sa quinque, mais elle se rendit compte quelques secondes plus tard que sa position était plus de soumission que d'attaque. Et en effet, c'était de la soumission pure, à laquelle Hibiki comprit mieux la requête du jeune homme. La matérialisation semblait très douloureuse, il ne devait ni avoir le contrôle de son kagune, ni même de sa faim. Elle comprenait très bien la requête de la goule, et si ça pouvait l'aider autant le faire, le ccg serait content de savoir une goule en moins à pister, si tant est que celle-ci était répertoriée. Mais.. « Je n'ai pas ma quinque, je ne peux rien pour vous. » Son ton était sérieux, mais accompagné d'un sourire. « Désolée. » C'était sincère. Elle ne voulait pas la tuer de toute manière, mais elle ne pouvait pas non plus, alors elle avait au moins une décision de moins à expliquer.

Elle aurait pu le laisser partir, mais pour faire quoi ? Se perdre dans les rues et risquer d'attaquer quelqu'un ? Hors de question. Dans tous les cas, Hibiki n'allait pas le laisser partir comme ça. Elle se leva, et s'approcha de lui. Elle savait qu'il risquait de mal réagir, mais restait confiante et posa sa main sur la sienne, sa main de RC. C'était une sensation étrange, chaude et aussi dure qu'une carapace, dont on pouvait sentir toute l'énergie affluer à l'intérieur. Elle ramassa son sac d'une main et lui tendit l'autre, en espérant juste qu'il la prenne. « Venez, on ne peut pas rester ici. » Il y avait, vers les vielles usines, pas mal de clochards qui vivaient seuls dans le froid. Ce n'était pas le meilleur repas du monde, mais ça le ferait au moins tenir un peu. Un de plus ou un de moins, qu'est ce que ça pouvait changer ?
electric bird.

   

_________________

HOMO HOMINI LUPUS EST ▬ live and die alone.
january is the color of her skin, february are her lips so inviting, silk hair as short as her fuse ; she's been damaged, she's been misused. - miw, wasp
fait chier en #800000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goule ▬ solitaire
Messages : 45
Date d'inscription : 02/10/2015
Localisation : Dans une dimension quelconque.

Informations
arrondissement: Nerima
Groupe: Goule
Rang: B




Josh pensa que c'était la fin. Il avait vécu quoi, à peine 16 ans? Et une semaine en connaissent sa nature... Il aurait mieux fallu ne rien savoir.
Le grand brun resta prostré au fond de l'allée, attentant sa dernière heure -enfin, sa dernière seconde plutôt. Il ferma les yeux, et sursauta lorsqu'il sentit une main sur son Kagune. La demoiselle ne lui faisait pas de mal. Elle n'avait pas sa quinque. Mais, elle lui témoignait une douceur et une gentillesse qui fit frémir Josh. Quel idée avait  la femme derrière la tête? Il était impossible qu'elle soit sympathique juste comme ça. Il retira vivement sa main/Kagune, affichant un air apeuré. Si ils n'y avait pas eu le sang et son pouvoir, on l'aurait presque pris pour un petit garçon ayant perdu sa mouman. Presque. Car la folie passagère que l'on pouvait lire dans le regard de Josh démontrait le contraire.

Il ne voulut pas la suivre, restant contre son mur, dodelinant de la tête et fermant les yeux. Ses mains tressaillirent, avant de redevenir normal, quoique ensanglantées. Josh ne bougea plus d'un pouce, attendant que quelque chose se passe, attendant l'aube, attendant sa mort. Il était libre, et il le resterait.

_________________
"Si je ne dois pas le faire, je ne le ferais pas ; si je dois le faire, je le ferais vite."


Goule Forme:
 

#009999
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 73
Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 18
Localisation : 14e ▬ Nerima.

Informations
arrondissement: 14e.
Groupe: CCG.
Rang: inspecteur ▬ 1ère classe.




► gumi - kaze

La main sous la sienne se retira brusquement, et le jeune homme afficha un air perdu, mort de peur. Hibiki le regarda en silence quelques secondes, le regard vide et le visage morne. Un petit sourire triste se dessina sur ses lèvres alors qu'elle avalait durement le refus. Elle pourrait comprendre sa réaction, mais elle refusait justement de le faire ; sans pour autant refuser de ressentir de l'empathie, elle préférait fermer son cœur désormais. Ainsi, dès qu'il refuserait son aide, elle n'en serait pas touchée. Parce que oui, elle comptait tout de même l'aider, elle ne lâcherait pas le morceau. Dans un mouvement mécanique, elle se leva en silence et continua son chemin comme elle l'avait prévu initialement. Elle ne le laisserait pas ici.

Ses pas monotones résonnèrent sur le béton. Elle marcha plusieurs dizaines de mètres avant de trouver quelqu'un, un quelqu'un femelle à jupe courte. Aucune réaction ne se peint sur le visage d'Hibiki, aucun dégoût, aucune appréhension, elle resta juste figée ici jusqu'à ce que l'inconnue la remarque. « Salut ma jolie.. Tu as déjà goûté aux filles, dis moi ? » Le regard de la femme semblait aguicheur, non, il l'était simplement. Ses jambes emballées dans un bas résille bleu néon s'aventurèrent vers Hibiki, qui n'eût toujours aucune réaction. Elle se mordit sa lèvre trop maquillée et caressa la hanche de l'Inspectrice, ses faux cils grossiers voletant au dessus de ses yeux aussi faussement innocents que l'était sa beauté en voie de disparition. Alors qu'elle approchait dangereusement sa bouche des lèvres vierges d'Hibiki, elle fût prise de spasmes et tomba au sol. La jeune fille au visage inexpressif remit sa main en place, près de l'autre. Un coup du tranchant de la main dans la gorge, quoi de mieux pour mettre à terre ? L'Inspectrice se mit à genoux près de sa victime, et posa sa main sur la bouche trois fois trop peinturlurée. « Ta vie se termine ici, si tant qu'elle ai commencé. » fit-elle sur un ton plus ou moins respectueux, avant d'asphyxier sa victime. Une mort propre et presque pas douloureuse, sans preuves. De toute façon, pourquoi cacher les preuves quand on va donner la pâtée à une goule ?

Elle traîna le corps sans vie jusque sous le nez du jeune homme, le visage toujours aussi fermé. Pourquoi refuserait-il un repas offert et sponsorisé par la ccg ? Peut être la soupçonnerait-il de quelque chose, de vouloir le tuer ou le tracer peut être, ou alors de vouloir mener des expériences sur lui. Peut être qu'il la soupçonnait déjà depuis bien longtemps. Mais Hibiki resta silencieuse, les yeux posés sans message sur la jeune goule. « Ne crains rien et mange, je ne te veux rien de mal. » Son argument n'était qu'à demi vrai, mais pourquoi le lui dire ? « Ce n'est pas la meilleure proie du monde, mais elle ne manquera à personne. C'est déjà mieux qu'un clochard. » Un petit sourire intimant la confiance se glissa sur son visage, à l'expression toujours inexistante. Elle n'allait pas encore rabaisser la muraille de son cœur, pas au risque d'être heurtée de nouveau.
electric bird.

   

_________________

HOMO HOMINI LUPUS EST ▬ live and die alone.
january is the color of her skin, february are her lips so inviting, silk hair as short as her fuse ; she's been damaged, she's been misused. - miw, wasp
fait chier en #800000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goule ▬ solitaire
Messages : 45
Date d'inscription : 02/10/2015
Localisation : Dans une dimension quelconque.

Informations
arrondissement: Nerima
Groupe: Goule
Rang: B




Un bruit. Josh sursauta, relevant la tête. Il était seul. La demoiselle était partie. Mais, pour combien de temps ? Peut être allait-elle chercher son arme pour l'achever, lui, le misérable avorton qu'il était. Le grand brun essaya de se lever, sans succès. *Allez, enfuis-toi, avant qu'elle revienne..!* lui hurlait sa conscience. C'est ce qu'il essayait de faire, le gamin, en vain. La fatigue et la maladie avait eu raison de sa force. Aucune échappatoire.

C'est pour cela qu'il fut surpris, le p'tit Josh, lorsque la demoiselle revint. Avec un cadavre encore chaud. Au tout début il ne l'avait pas senti, encore occupé à se morfondre, les yeux clos, couché dans cette sale ruelle sombre. Et puis ça l'avait frappé. Une odeur bien connue. Un parfum de mort.

La saleté qui vivait en lui s'était alors réveillée à cette douce senteur, l'enivrant des désirs les plus fous. Une faim atroce, une étreinte de fer. Le blanc de ses yeux devint noir, une couleur sang teinta ses pupilles. Il ne résista plus, il était vaincu. Il se jeta sur le cadavre, sans prêter attention à ce qui l'entourait, oubliant même sa propre existence, savourant chaque gorgée de ce fabuleux met. Il n'en resta que les os, de ce corps, des os d'une blancheur éclatante.

Josh releva la tête, tout sentiment l'ayant quitté. Et puis, la curiosité arriva, sur son char de questions sans réponses. La Colombe l'avait nourri. Pourquoi ? Pourquoi l'avait-elle aidé ? Pourquoi avait-elle épargné sa misérable vie ? Le gamin essuya une goutte de sang qui perla de ses lèvres, posa sa nuque contre le mur, et demanda de sa voix hésitante :
"Qui es-tu donc, pour contredire les ordres de tes supérieurs ?"

_________________
"Si je ne dois pas le faire, je ne le ferais pas ; si je dois le faire, je le ferais vite."


Goule Forme:
 

#009999
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 73
Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 18
Localisation : 14e ▬ Nerima.

Informations
arrondissement: 14e.
Groupe: CCG.
Rang: inspecteur ▬ 1ère classe.





Spoiler:
 

Reculer de quelques pas fût la meilleure résolution qu'elle eût pu prendre à ce moment. Comme elle l'attendait, la jeune goule se jeta sur le corps sans vie, à l'odeur métallique et artificielle. Elle espérait juste pour lui que le goût du parfum à outrance qui couvrait le corps de la demoiselle ne lui sorte pas par le nez. L'inspectrice posa son dos contre le mur en face de la bête, à environ cinq mètres de lui ; c'était peu, mais qu'est ce qu'elle pouvait bien risquer avec une goule comme lui. En l'observant, elle avait pu retenir trois éléments le qualifiant.
Impuissant, faible, et affamé.
Il n'avait, c'était évident, aucune envie de continuer sa vie de goule. Il devait souffrir le martyr contre sa propre nature, et c'est pour cela qu'il ne l'attaquerait pas. Il devait faire partie de ceux qui ne sont qu'à peine capable de manger des cadavres laissés par leurs congénères, et vu son état le temps devait être long depuis la dernière fois qu'il en avait trouvé un. Elle n'alimentait pas un monstre, comme le penseraient ses supérieurs, mais un exemple pour sa société à lui. Il ne dissuaderait jamais les goinfres et les chasseurs, mais il servirait au moins à quelque chose dans ce qu'elle voulait créer avec Ishi.

Ishi.. ça faisait maintenant un moment qu'elle ne l'avait pas vu. Il n'avait sûrement pas oublié leur discussion, ni leur petite alliance. Qu'attendait-il donc, alors ? Le corps sous les yeux d'Hibiki perdait de la masse et de la chair, le sang était encore frais et s'étalait en une flaque grandissante à l'odeur de fer et de tripes. Aurait-elle dû lui amener deux corps ? Elle le regarda faire, les yeux vides. En y réfléchissant, c'était la première fois qu'elle nourrissait ainsi une goule, et surtout qu'elle en regardait une manger d'aussi près. Ses mains se croisèrent dans son dos, sous son manteau gris, alors qu'un petit souffle brumeux s'échappa de ses lèvres. Elle ferma les yeux et se contenta de surveiller les bruits de mastication devant elle, quoique ce geste ne fût pas vraiment utile. Dès que les bruits cessèrent, une de ses pupilles aussi rouges que celles de la bête se posa sur celle-ci. Elle suivit la goutte de sang balayée, et surveilla le jeune homme de son œil ouvert.
Son repas était fini, et seul restait comme preuve des ossements et une marre de sang où traînait encore quelques bouts de chair, ainsi des bijoux. La voix qui vint à ses oreilles la poussa à ouvrir son oeil resté fermé, et à se redresser. Elle se pencha légèrement en avant, sans quitter le jeune homme des yeux, et un petit sourire étira le coin de ses lèvres. « Moi ? Je suis Hibiki Komei. Première classe, ccg du 14e. Mais ça, tu aurais pu t'en rendre compte sans que j'ai à te le dire ..! » Elle pouffa, marquant une pause. Elle se laissa glisser sur les genoux pour se mettre au niveau de sa proie, et le regarder en face. « Je n'ai que faire d'eux, car un jour ce sera moi qui occuperait leur place. Alors, je fais ce que je veux, tant que je chasse ce que je dois chasser ils n'ont pas mot à me dire. Ils me savent leur inspectrice la plus.. particulière. » Elle lui lança un sourire complice, qui tentait d'être rassurant. Il ne l'était hélas sûrement pas.

_________________

HOMO HOMINI LUPUS EST ▬ live and die alone.
january is the color of her skin, february are her lips so inviting, silk hair as short as her fuse ; she's been damaged, she's been misused. - miw, wasp
fait chier en #800000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goule ▬ solitaire
Messages : 45
Date d'inscription : 02/10/2015
Localisation : Dans une dimension quelconque.

Informations
arrondissement: Nerima
Groupe: Goule
Rang: B




How..?

Josh lâcha un long et profond soupir. Si il fut surpris par la réponse de son interlocuteur, il n’en montra rien, son regard délaissant la personne pour balayer le sol gris. Il se releva, fut pris d’une violente toux qui le fit tituber, se rattrapant à un mur,  avant de darder ses écarlates iris sur la personne qui lui faisait face. Cette dernière avait reculé, prouvant que même étant faible, une goule restait une goule. Le gamin haussa les épaules, pas le moins du monde déconcerté. Après tout, une Colombe n’était qu’un humain au service de l’extermination des tueurs de chair. Mais la jeune femme pourtant, semblait montrer une certaine assurance qui le fit hésiter. Lui qui comptait s’enfuir par un quelconque tour de force, dut renoncer à cette idée. Si elle l’avait nourri, si elle avait tué pour le nourrir, elle n’allait surement pas partir comme ça, sans raison. Alors, au lieu de ne rien faire comme il le faisait, autant continuer la conversation, évaluer ses chances de fuite au travers des paroles. « Tu vas me garder ici bien longtemps… Enfin, C’est parce que… j’ai des trucs à faire... ouai, voilà, j’ai des trucs à faire. » Un bien grand mensonge. A part dormir et se balader les mains dans les poches dans les ruelles du quartier, il ne faisait rien de ces journées. Et les nuits passées dans le froid et la peur d’être pris se ressentaient dans les cernes qui commençaient à orner son visage délicat.

Une esquisse de sourire s’étira doucement ses fines lèvres. S’il continuait sur cette lancée, il irait tout droit séjourner dans les Enfers du monde. Et il se détestait de penser comme cela. Il rangea ses mains dans les poches de son jean miteux, le froid voulant se faire plus vivement ressentir. Un souffle de gel s’extirpa de son nez quelque peu rosit par la fraîcheur du soir. Il ne bougea plus, ne remua point, comme statufié. Réellement, il réfléchissait à toute vitesse au moyen de se sortir de cette situation quelque peu dérangeante. Mais pas moyen d’estimer sa probabilité de réussite sans la réponse de l’autre.


Fiche de liens (c) Miss Yellow

_________________
"Si je ne dois pas le faire, je ne le ferais pas ; si je dois le faire, je le ferais vite."


Goule Forme:
 

#009999
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 73
Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 18
Localisation : 14e ▬ Nerima.

Informations
arrondissement: 14e.
Groupe: CCG.
Rang: inspecteur ▬ 1ère classe.




L'absence de réaction du jeune homme l'interloqua. N'était-il pas effrayé, n'avait-il pas peur d'elle qui aurait pu le tuer après l'avoir traqué à nouveau ? Non, il cachait son jeu, ça ne pouvait être que ça. Le soupir qui sortit de ses lèvres la fit frissonner ; certains prédateurs maquillaient leurs attaques, il fallait se méfier de tout mouvement. Celui de se lever et de la regarder était encore plus suspect, elle fit donc quelques pas de sûreté en marche arrière. Hibiki venait de le nourrir alors elle devait se méfier, mais il ne semblait pas se maîtriser, comme elle l'avait déduit au premier abord. Il ne semblait alors plus aussi assuré et plus aussi grand, maintenant qu'elle s'était rappelé cet épisode. Sa voix hésitante brodait une excuse pour s'enfuir comme on brode une réponse à une question gênante. Ou alors peut être gagnait-il du temps, mais pourquoi ?

Un sourire se glissa sur ses lèvres ; il avait peur, il le cachait mais il avait peur.. Hibiki voyait ces choses là comme le nez en plein milieu du visage, et savait mieux que quiconque les cacher. Elle répondu à son sourire par un ourlement de lèvres narquois, qui gagna en innocence uniquement quand sa gorge émit un son. « Oui ! » Un rire clair tinta dans sa jugulaire, aussi frivole qu'il ne devait pas l'être quand accompagné de cette réponse. Oh que oui il allait rester là longtemps, elle avait tant à faire de lui, tellement qu'elle ne savait toujours pas par quoi commencer.
Elle reprit de l'assurance et croisa ses doigts sur le bas de son dos, puis lui lança un regard confiant. Elle ne reculerait pas devant une riposte futile, si c'était ce qu'il préparait. Cependant, elle ne savait trop quoi riposter si elle devait le faire non plus. Mais que pouvait-il bien faire, à part se faire aussi mal à lui-même qu'à l'Inspectrice en essayant de l'attaquer ? Ce spécimen s'annonçait aussi fascinant que pitoyable ; c'est peut être ça qui séduisait d'ailleurs le plus Hibiki. La beauté dans la destruction, la puissance dans le pitoyable, tout ce qui pouvait être brisé, broyé, façonné, recréé, pour répéter le même système encore et encore. « Nous avons tant de choses à nous dire.. » C'est ainsi qu'elle résuma sa pensée. Ainsi s'annonçaient des discussions qui n'avaient pas lieu d'être.

_________________

HOMO HOMINI LUPUS EST ▬ live and die alone.
january is the color of her skin, february are her lips so inviting, silk hair as short as her fuse ; she's been damaged, she's been misused. - miw, wasp
fait chier en #800000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goule ▬ solitaire
Messages : 45
Date d'inscription : 02/10/2015
Localisation : Dans une dimension quelconque.

Informations
arrondissement: Nerima
Groupe: Goule
Rang: B




Romance..?

Le brun frissonna. Il y avait un je-ne-sais quoi en cette jeune femme qui lui faisait peur. Il était prisonnier de la toile que tissait la Colombe autour de lui, l'étouffant dans ce cocon à la fois soyeux et rêche. Tout l'écosystème était bouleversé face à ces deux êtres. La goule est censé représenter le chasseur, le prédateur, et l'humain la proie, n'est-ce pas ? Pourtant, en cette scène, c'était tout l'inverse. Il se sentait faible, misérable insecte facilement écrasable sous la botte de la surprenante demoiselle.

« Bordel ! » jura-t-il, avant de se reprendre et de s'excuser. Ah les manies... Humain ou goule, on était ce que l'on était.
« Bon, bah... Si tu veux discuter avec moi.. Heu... Ben, on peut aller ailleurs ? Au fond d'une ruelle étroite ça fait un peu... Haem... » Il se passa la main dans les cheveux, les ébouriffant plus qu'ils ne l'étaient déjà, portant son regard vers ses pieds, l'air gêné. Pauvre gars.

Après un long silence, lorsqu'il releva la tête, ses pupilles étaient de nouveau ambrés, et il n'y avait plus une once de fureur dans sa voix, ses gestes. Il ressemblait à n'importe quel étudiant. Étudiant coincé dans une ruelle sombre par une femme, avec pour compagnie les restes d'un cadavre. Tout mignon, cela, ne trouvez pas ? Une parfaite scène bien romantique. Ne manque plus que les bougies et les pétales. Bref.


« ...mademoiselle Komei ? »


Fiche de liens (c) Miss Yellow

_________________
"Si je ne dois pas le faire, je ne le ferais pas ; si je dois le faire, je le ferais vite."


Goule Forme:
 

#009999
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de la CCG
Messages : 73
Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 18
Localisation : 14e ▬ Nerima.

Informations
arrondissement: 14e.
Groupe: CCG.
Rang: inspecteur ▬ 1ère classe.




La proie biologique sentait les rôles s'inverser, son prédateur prenait peur et elle adorait ça. Toujours aussi contente, si ce n'était plus, elle chantonnait de contentement comme une enfant impatiente. Son petit chien, comme celui qu'on offre aux petites filles pourries gâtées, c'est tout ce à quoi il allait se résumer désormais ; il avait laissé sa peur se montrer, et même s'il n'avait pas fait exprès, il puait la peur comme on pue le parfum de soufre moite des cigarettes. C'est peut être pour ça d'ailleurs qu'Hibiki aimait tant fumer.

La Colombe refit en sens inverse les pas de sûreté qu'elle avait faits quelques instants auparavant, jusqu'à se coller presque contre le jeune homme. Elle semblait joueuse aujourd'hui, et plutôt enthousiaste d'avoir trouvé une proie par un tel hasard. « Ça fait un peu quoi ? Plan rapide avec le premier venu ? Ou.. viol ? » Elle gloussa en se glissant contre le torse du jeune homme. Il avait beau être grand, en forçant un peu elle arrivait à se glisser au niveau de ses lèvres pour retourner à sa place juste après, et glisser derrière lui telle une ombre inquiétante. Sa main assurée se posa sur l'épaule frêle et tremblante de son agneau carnivore et la caressa, son souffle s'aventura dans sa nuque dégagée. « Rien de tout cela ne m'intéresse, tu n'as pas à t'en faire.. Pour l'instant ~ » Hibiki glissa de nouveau à sa place initiale en faisant des petites pirouettes, toute contente. Quel plaisir de le malmener ainsi..

C'est avec un peu de déception qu'elle constata que ses pupilles étaient revenues à la normale, mais elle alimenta alors en réponse son sourire satisfait. Alors qu'elle rêvait encore à quelle sauce elle pourrait le manger ensuite, sa petite voix timide tintant sans trop d'éclat attira son attention. Elle pencha la tête et d'un air curieux le dévisagea. « Qu'y a-t-il ? » Hibiki se mit à fouiller sa poche en quête d'un petit quelque chose à manger, et se rappela que dans son sac se trouvait maintenant quelques dizaines de pâtisseries en tout genre, dont elle s'empressa d'en engloutir une. Avec classe, cependant, elle restait une demoiselle.

_________________

HOMO HOMINI LUPUS EST ▬ live and die alone.
january is the color of her skin, february are her lips so inviting, silk hair as short as her fuse ; she's been damaged, she's been misused. - miw, wasp
fait chier en #800000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








Revenir en haut Aller en bas

pv josh s. greenwich △ chocolate onna no ko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-