version 5
a skin by bonbon

Forum Tokyo ghoul, basé sur le manga original de Sui Ishida. Avatar du même type en 200*320. Personnage de l'anime interdit à prendre, nous demandons des personnage fictifs car aucun lien avec Ken Kaneki ne sera fait. Cela se passe également à Tokyo.
Nous recherchons davantage de membres pour le groupe de la CCG.
Il reste encore une place pour un top partenaire.


NOTRE PLAYLIST



1: HORIZON - MIYAVI
2: 「P ♢ S」PALE FLESH - FULL MEP
3: THE PRODIGY - THE DAY IS MY ENEMY
4: RIB - FORTY SEVEN (ヨンジュウナナ)
5: ENTROPY - [SOULS TEAM]

Douce matinée [Pv Ishi / Gin ] - Page 2



 

Partagez|
Douce matinée [Pv Ishi / Gin ]
ON EST EN 2016, CA VA BOUGER CETTE ANNEE !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Goule ▬ Kamakiri
Messages : 352
Date d'inscription : 29/11/2015
Age : 19
Localisation : oh, jamais bien loin.

Informations
arrondissement: le treizième ✱ nakano.
Groupe: kamakiri.
Rang: SS




douce matinée

Les projectiles de cellules cristallisées avaient transpercé sa peau trop pale, teintant d'un peu plus de sang ses vêtements déjà rougeâtres du combat précédent dont le souvenir était encore cuisant dans l'esprit de Gin. Elle qui était du genre à se faire discrète, hors ses nuits de chasse endiablée, et à éviter les conflits avec ses congénères quitte à faire profil bas la plupart du temps, se faisant passer pour plus faible qu'elle ne l'était vraiment. Les cannibales étaient mal vus, et sa condition révélait sans détour le nombre de goule qu'elle avait bien pu dévorer, et à quelle fréquence. Elle mangeait beaucoup, pour se ressourcer en cellules RC et faire fonctionner correctement son armure d'obsidienne, et parce qu'elle croyait dur comme fer qu'un jour, elle aurait assez mangé pour faire taire Thanatos à jamais. Mais ce n'était jamais arrivé, pour l'instant, et le serpent était toujours là, tentation infernale qui chuchotait à son oreille.
Un nouveau projectile s'enfonça profondément dans ses chairs, se nichant entre ses côtes dans une douleur aiguë. Elle n'arrivait pas à se concentrer, son esprit fatigué détourné du combat par Thanatos, par le Diable Noir qui se démenait, par les imbéciles qui hurlait des encouragements, au dessus d'eux. Un flux intarissable de sons, d'images, qui agressait son esprit défaillant en des flashs indiscernables. Le lien qui la retenait à la raison s'amenuisait doucement, et elle s'en rendait bien compte. Mais Gin, elle savait qu'elle le regretterait, si elle laissait le dernier fil se casser pour permettre à son esprit de s'enfoncer dans la folie, libérant ainsi une puissance dévastatrice qu'elle n'avait pas forcément envie de voir resurgir. Ennemis, alliés, saurait-elle, à ce moment-là, faire la différence ? La rouquine n'avait pas envie d'engager un combat avec le Diable Noir, parce qu'elle savait que s'il ne se soldait pas par sa mort pure et simple, elle s'en retrouverait au moins terriblement blessée. Et elle le sentait lui aussi au bord du gouffre, ainsi, il répliquerait au moindre de ses coups plutôt que de tenter de faire primer la raison. Tous les deux, ils étaient trop aliénés.
Gin déploya son bouclier noir pour parer la nouvelle salve de projectiles qui s'abattait sur elle. L'ailée était habile, bien plus vive que d'autres anges qu'elle avait déjà rencontrés. Pourtant ses projectiles et autres attaques à distances ne suffiraient pas à érafler le bouclier cellulaire de la rouquine. Il lui suffirait d'un coup, un seul coup. Il fallait qu'elle vienne à sa portée pour un instant seulement, et Gin pourrait mettre fin à cette danse macabre qui commençait à l'agacer fortement. Elle comprenait à peine les mots scandés par celui qui semblait être le chef, n'entendait presque plus les rires et les cris enthousiastes masqués par le sang qui pulsait à ses oreilles. En finir, elle voulait en finir. L'ailée s'approcha enfin, sans doute pour frapper plus fort, espérant transpercer le bouclier qu'elle arborait. Gin laissa le bouclier s'évanouir, encaissant de plein fouet le coup de l'ailée qui fit craquer sa cage thoracique dans un bruit morbide. Un filet de sang perla à ses lèvres, et sa respiration se fit brusquement sifflante. Son poumon, il était sans doute perforé. Elle agrippa le bras de la goule de sa main libre, et lui trancha la tête en une coupure nette de son épée d'onyx. Elle sentit le corps s'affaisser dans ses bras, et le jeta sur le sol comme une vulgaire poupée de chiffon. Le jeu l'avait essoufflée. Elle entreprit de retirer les projectiles encore fichés dans ses cuisses, son ventre et son thorax, alors que ses blessures entamaient leur lent processus de guérison. Elle s'en sortait bien, en comparaison avec le Diable Noir, qui avait du lutter contre les deux écailleuses, et surtout, la goule à queue.
Son kakuja arracha un sourire à la rouquine. Il n'y avait plus aucun doute, désormais. Il faisait partie des puissants de leur monde, des prédateurs et non plus des proies. Parmi leurs congénères, tous deux, ils étaient des monstres, dans cette arène, et dans ce monde où la puissance prime, ils étaient des rois. Et ceux qui jusque-là les contemplaient le réalisèrent enfin, qu'ils étaient face à des monstres, ils abandonnèrent leur projet initial et se jetèrent tous dans la fosse aux lions.

- J'imagine qu'il n'est plus temps pour moi de sauver les apparences, hein ?

Son ton était presque désolé. Désolée de devoir en arriver là alors qu'elle était seulement sortie chasser. Désolée d'en arriver là par la faute de sa simple curiosité qui l'avait poussée à côtoyer le Diable Noir. L'heure n'était plus aux demis-mesures. Au moins, les cellules RC coulaient encore à flot dans ses veines grâce à son récent repas, ce qui lui éviterait de se retrouver à court d'énergie dans un moment aussi critique. Gin déploya à nouveau son bouclier, mais pas seulement. Son corps entier se couvrit d'une épaisse couche de cellules d'un noir violacé, protégeant chaque parcelle de sa peau fragile sous des plates de RC qui formaient une véritable armure autour de son corps frêle. Elle se défit de son masque, puisque son kakuja camouflait son visage, ne laissant percer que ses yeux vermillons. Si la folie ne semblait pas encore percer dans ces iris rouges, c'est parce que Gin menait encore un combat intérieur contre la folie qui se faisait plus insidieuse à mesure que le combat avançait. Déjà, elle se mettait à tuer sans plus vraiment réfléchir. La réflexion n'avait plus lieu d'être dans cette arène, où la règle du plus fort primait sur toutes les autres. Alors machinalement, elle creva la poitrine de la première goule à sa portée.


_________________


space dementia in your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goule ▬ Kamakiri
Messages : 196
Date d'inscription : 25/05/2015

Informations
arrondissement: 12ème
Groupe: .Kamakiri
Rang: S




Voici donc la forme de la Reine de Cœur, elle n'avait pas seulement un kagune supplémentaire mais également un kakuja entièrement développé ? Elle avait mangé combien de ses semblables ? Frissonnant, je pensais à ma première impression de cette belle fille aux cheveux roux que j'avais menacé dans la ruelle et que je pensais inoffensif. Elle aurait pu en profiter, elle aurait pu me dévorer comme elle avait du massacrer des centaines des nôtres. Un monstre, au moins cela me rassurait sur moi même, j'avais encore de la marge pour perdre toute humanité.
Poussant une râle de souffrance, je pliais mon corps en deux lorsque mon propre kakuja s'enfonça dans mes chairs de plus en plus profondément comme les racines d'un chêne qui creusent dans la terre avant que je ne me plie le dos en arrière en hurlant, prenant mon visage en main. Cela faisait souffrir mais cela faisait également du bien.

"-Il me faut manger..."

Mes yeux glissèrent d'un mouvement sur les restes du corps de ma victime, plusieurs pièces d'un puzzle organique que j'avais dispersé et dont l'odeur allait me rendre fou, ma faim me dévorant l'estomac. Mon corps demandait de l'énergie, celle-ci était partout à présent dans l'arène mais je commencerais pas elle.
Me redressant, mes six yeux se posèrent sur les Ghouls assez courageuse -ou idiote- qui s'étaient approchés mais n'osaient avancer plus vers moi, effrayé par mes cris de souffrances mais ce calme soudain. Evidemment, nous étions réputés pour notre folie, les légendes urbaines parlant des Kakuja les décrivaient comme des démons totalement aliéné et à juste raison.
Je m'avance calmement vers le tronc de ma victime avant de plonger ma main pour arracher ses poches RC et ses chairs avant de les avaler dans un bruit de déglutition écœurant. Les hurlements qui résonnaient à présent dans cette salle m'indiquaient le carnage que devait faire mon alliée alors que mon entrée me provoquait des décharges de plaisirs et de forces.

"-Qu'attendez-vous ?! On est plus nombreux, tuons le sur le champs !"

Les Ghouls sortirent de leur paralysie pour opiner avant de charger ensemble vers moi, brandissant divers Kagunes au-dessus d'elles en préparant une stratégie intéressante mais évidente : Une attaque combinée. Elles ignoraient beaucoup des kakuja, à leur malheur. Poussant un cris hystérique, mon kagune se déployait dans les airs, glissant dans touts les sens, les pointes luisantes de mes crochets sifflant dans les airs.

"-Mourrez !"

Ils arrivaient en rugissant vers moi, aucune ouverture visible, aucune fuite possible, pour une simple Ghoul. Ma puissance était d'un autre niveau que la leur, ils n'étaient rien. D'un seul mouvement, je tournoie sur moi même tandis que mon kagune fauche les dix ghouls qui tentèrent leur chance, tranchant leur corps en deux dans une pluie de viscère et de fluide alors que je lève mon visage pour rire, un rire m'aidant à ne pas me laisser submerger par l'horreur, ma propre horreur.
Puis je me penche sur les corps pour commencer à les dévorer de mes propres dents, tirant sur leur peau, la déchirant, enfonçant mes crocs dans leur muscle sanguinolent, si bon, si bon ! Ma faim était sans limite, ce buffet était une merveille...Une merveille que des renforts ennemis vinrent gâcher.

"-Le festin est terminé pour toi, l'ami.
-Il ne fait que commencer."

Je relève mes yeux sur plus d'une dizaine de ghouls qui se tenaient au-dessus de moi, leurs visages cachés par des masques avant qu'ils ne bondissent vers moi, cherchant à m'attraper. Sautant au-dessus d'elle en ricanant, des lueurs vertes et bleus apparaissent en-dessous quand mes ennemis déploient leur kagune : Des ghouls à queue, seulement. Leur Chef avait-il rassembler toutes celles-ci dans le but de m'abattre ? Un effort méritoire mais futile.
Mon kagune se déploya devant moi en formant un bouclier infranchissable même sous cette rafale d'attaque mais à ma surprise, elle me projeta si loin que je ne pu contre-attaquer. Courant sur les gradins, le monde est flou à mes yeux, un monde sentant le sang, l'urine et de nombreuses autres odeurs désagréable pour d'autres.

"-Diable Noir."

M'arrêtant, mon visage tourne lentement vers l'origine de la voix pour poser mes yeux sur le masque dont luis un seul œil écarlate du Chef de cette bande. Me tournant vers lui entièrement, je me prépare à en finir sommairement mais il réagit seulement en levant une main, gloussant sous son masque.

"-Voyons, nous sommes touts deux ici pour la même raison, Diable Noir. L'amusement ! Pourquoi ne pas apprécier ce beau spectacle en bas ? Jusqu'où ira t-il ?!
-Pourquoi penses-tu que je cherche à m'amuser, Barbe-Noire ?"

Son masque en or brille légèrement à la lueur des projecteurs même si nous sommes dans un coin sombre de la salle d'arène de ces boyaux sans fin qui forment le 24ème, je ne connaissais rien de son niveau mais pouvait-il être égal à une kakuja ? Mais sa demande me rendait curieux.

"-Car je te connais bien, Diable Noir. Tes chasses ne sont pas passés inaperçu dans les sous-terrains ces derniers temps mais là n'est pas la question ! Que fais-tu donc ?"

Je penche mon visage sur le côté avant de glisser mes six yeux vers l'arène en observant la Reine de Cœur luttait contre ses nombreux assaillants qui s'organisaient de plus en plus mais je savais qu'elle luttait aussi contre elle même. Mon kakuja commença à libérer mon corps de son étreinte douloureuse, laissant de profondes plaies dans mes chairs et mon dos qui se régénéraient déjà.

"-Bien, amusons-nous, Barbe-Noire."

Je lui souriais en coin avant de m'asseoir sur mon propre kagune qui glissa sur le sol pour former un siège. Une fois ce duel d'arène terminé, je le tuerais et je le mangerais mais pour l'heure, il n'avait pas tord. J'avais envie de m'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goule ▬ Kamakiri
Messages : 352
Date d'inscription : 29/11/2015
Age : 19
Localisation : oh, jamais bien loin.

Informations
arrondissement: le treizième ✱ nakano.
Groupe: kamakiri.
Rang: SS




douce matinée

Les coups pleuvaient mais elle y était étrangement indifférente, protégée par son armure de jais qu'elle pensait infaillible, trop enivrée par le combat pour se préoccuper de potentielles blessures. Si elle n'était pas pour autant noyée dans la folie, Gin se permettait tout de même une certaine liberté. Libre de tuer, de prendre des bouchées de chair à la volée sur ses victimes moribondes, de laisser aller sa nature sauvage qu'elle faisait l'effort, encore quelques minutes auparavant, de contrôler. Elle entendait Thanatos rire, rire tellement fort dans son esprit, et elle aurait voulu qu'il se taise et qu'il la laisse, parce qu'elle était déjà assez honteuse de cette bestialité assumée, parce qu'elle était Gin et non pas la reine et que c'était sans doute ça, le pire. Ou peut-être que ce n'était pas de sa faute, que ce n'était que son instinct, parce qu'elle n'avait pas d'autre choix pour survivre que de se laisser aller et de tuer et de manger, et manger manger manger manger manger manger manger. Elle ne faisait pas ça pour se délecter d'une proie et profiter du silence que cela créait dans sa tête, non, elle devait tuer parce que sinon, elle mourrait, ici, maintenant, et elle n'était pas prête à mourir sous terre. Ses pensées s'enchaînaient, vrillaient son cerveau, couvraient le bruit des autres goules, du combat, de Thanatos, impulsées par l'adrénaline qui courait dans ses veines sans interruption depuis qu'elle avait porté son premier coup.
Et lui aussi il tuait sans hésiter, deux fous dans une arène, deux monstres au milieu des monstres, et dans sa folie destructrice il l'entraînait avec elle, parce que le voir perdre pied, ça l'incitait elle aussi à laisser tomber ses points d'attache à la réalité. Non. Non. Elle ne pouvait pas en arriver jusque là pour les quelques rats qui grouillent dans ces égouts, elle est la reine de coeur, elle est la louve alpha, elle les domine tous de sa hauteur, de sa folie supérieure. Chair chair chair chair chair. S'accrocher. Chair. Ne pas manger. Garder le contrôle. Elle ne voulait pas revivre un de ces trous noirs, s'éveiller comme on sort la tête de l'eau, à bout de souffle, baignée de sang, sans savoir qui elle avait tué, qui elle avait mangé, ennemis ou alliés. Alors elle tue, ses yeux grands ouverts sur l'horreur qu'elle perpétue.
Ses ennemis abattus, elle commença à en démembrer certains, mordant dans la chair tendre pour sentir affluer en elle l'énergie qu'elle avait dépensée dans sa lutte infernale. Son repas achevé, le goût métallique du sang encore ancré sur sa langue, elle leva ses yeux rouges vers le Diable Noir.

C'était lui, visiblement, la véritable cible de ce piège ridicule, et il semblait s'en amuser. Déjà d'autres goules arrivaient, encore et encore, et la lassitude rongeait Gin plus qu'une véritable fatigue physique. Tuer, encore tuer, tuer et tuer, comme une machine à la mécanique bien huilée, toujours répéter les même gestes. Fermer la porte à la reine de coeur, n'être que Gin, censée, garder les pieds sur terre. Elle ne discernait plus vraiment qui elle tuait, ce qu'elle tuait, elle se contentait de crever la chair des autres goules de son kagune noir, inlassablement, attendant qu'enfin les assauts cessent, qu'enfin elle puis rentrer chez elle pour prendre le repos qu'elle désirait tant.
La rouquine regrettait presque de ne pas avoir tenté de tuer le Diable Noir dans cette ruelle, alors que le jour se levait à peine. Il semblait puissant, il lui aurait donné du mal, mais sans doute aurait-ce été moins laborieux que les combats dans lesquels il l'avait entraînée, sans vraiment le vouloir finalement. Ça ne l'intéressait pas de traîner avec un tel aimant à problème, celui-là même qui l'avait poussée à revenir en-dessous, à retrouver les ténèbres qu'elle fuyait depuis tant d'années. Et maintenant, la voilà impliquée dans une vendetta, un spectacle, un jeu, elle ne saurait le dire ; toujours était-il qu'elle n'avait rien à voir avec ça.
Elle n'avait plus envie de s'amuser. Elle voudrait le laisser lutter seul contre ces démons de chair et d'os. Le craquement des os résonnait dans ses oreilles, l'odeur du sang faisait tourner sa tête, et surtout, surtout, l'odeur de la chair, omniprésente, mélangée à ces effluves de rouille et de vase qui caractérisaient cet endroit. Enivrant. Dérangeant aussi. Elle se retourna vers le Diable Noir.

- Peut-on en finir, maintenant ? J'en ai assez.

Si son kakuja masquait les expressions qui pourraient teinter son visage pale, son ton ne laissait aucun doute sur son agacement qui perçait clairement dans sa voix.
Elle fut heurtée par le coup vif d'une écailleuse visiblement plus endurcie que les autres, et entendit ses os craquer sous le choc malgré son armure d'acier. Projetée au loin, ses os se régénéraient déjà alors qu'elle se levait en toussotant, prête à contrer le prochain coup de son bouclier d'onyx. Lâcher prise lâcher prise lâcher prise lâcher prise lâcher prise lâcher prise lâcher prise. Elle secoua sa tête pour chasser les échos qui restaient omniprésents. C'était trop difficile. Elle voudrait tellement, tellement laisser tomber. Pourtant, elle ne pouvait pas se permettre de tuer son potentiel unique allié par erreur, et se retrouver à errer seule dans ces sous-terrains. Parce qu'elle avait peur de ne jamais retrouver le chemin de la surface, le chemin vers la lumière, la lucidité. Des larmes amères coulaient presque de ses yeux fous. Lutter, ça lui faisait tellement mal.


_________________


space dementia in your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goule ▬ Kamakiri
Messages : 196
Date d'inscription : 25/05/2015

Informations
arrondissement: 12ème
Groupe: .Kamakiri
Rang: S




Était-ce de la souffrance que je voyais dans son si lointain regard ? Aucunement celle physique -qui était la moins douloureuse d'ailleurs- mais comme si elle en avait assez de lutter, qu'elle en avait assez d'être ici. Pourtant, cette belle rouquine luttait avec talent et beauté dans son armure sombre. Je n'avais jamais encore vue quelqu'un de son niveau combattre, elle ne devait même pas encore se lâcher entièrement et je voulais voir son niveau maximal. Peut-être n'était-ce pas la situation pour ?
Barbe-Noire gloussait à mes côtés en observant la scène, semblant apprécier les jeux qui s'y dérouler sans remarqué que je m'étais mi à réfléchir à la situation. Les projecteurs étaient notre seule source de lumière, que ce passerait-il si ils disparaissaient sans crier garde ? Tandis que la pauvre Gin subissait son sort, un plan s'échafaudait dans mon esprit alors que j'éclatais de rire de nouveau avec notre hôte aux belles attaques de la Reine de Cœur.
Comptant les projecteurs ainsi que leur emplacement, j'étais finalement prêt à passer à l'action mais il me faudrait choisir entre la Reine de Cœur ou ma cible. Que faire...Finalement, mon choix fut prit. Barbe-Noire sursauta en arrière lorsque je bondissais sur les poutres près du plafond en déployant mon kagune de nouveau en brisant les projecteurs qui s'écroulèrent vers le sol de l'arène, écrasant les ghouls sans distinctions alors que leurs fils se brisaient dans des étincelles, plongeant les lieux dans les ténèbres.

"-Maudit sois-tu Diable Noir !"

Le noir complet. Les cris des ghouls qui ne savaient plus où étaient qui et qui et les attaquent surprises dans les ténèbres lorsque l'un pensait viser un ennemi mais fauchait un ami. Pour ma part, je restais au-dessus de l'arène en reniflant les effluves de sang qui montaient vers le haut de la pièce pour chercher l'odeur de la Reine de Coeur, loin de ce brouillard d'odeur qui masquait le bas. Trouvant l'origine de son arôme, je glissais sur ma poutre jusqu'à l'endroit que j'avais visualisé alors que je préparais mon coup pour y frapper à l'aveugle, souriant en coin lorsque le tissu des draps se déchira pour chuter sur les ghouls en contre-bas.
Prenant appuis sur mes mains, je me laissais tomber ensuite vers le sol avec aisance en avançant parmi la foule de trouillard dont je retirais de temps en temps la vie d'un coup de kagune avant d'en porter un morceau à mes lèvres, j'avais fort faim. J'approchais alors de ma cible.

"-Pourquoi ne les tues pas tous ? Ils te gênent, non ? Ils t'empêchent de rentrer, de sortir d'ici ?"

Je murmurais à son oreille en glissant dans les ombres, pendant quelques instants j'avais hésité à la guider vers une sortie mais finalement j'avais une autre envie soudaine.

"-La Reine n'est-elle plus qu'un simple pion ? Un simple valet ? Je te pensais...plus forte."

Ricanant, je reculais de nouveau dans les noirceurs de l'arène en projetant une ghoul qui cherchait à me prendre par derrière dans les airs, ses os craquant plus loin alors que je m’accroupissais à tendant l'oreille, ne pouvant voir, pour imaginer les alentours, m'imaginer la Reine de Cœur. Amuses moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








Revenir en haut Aller en bas

Douce matinée [Pv Ishi / Gin ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)» Douce Missive... [Shaelyss]» Une matinée entre amie [Nuage de Rêve]» Et une matinée ennuyeuse de plus, une ! (libre !)» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-